Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse porté par les craintes sur l'offre iranienne

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en hausse mercredi à New York, portés par l'intention affichée par l'Iran de "revoir" à la baisse ses exportations de brut à six pays européens, ce qui accroît les inquiétudes pour l'offre.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a gagné 1,06 dollar par rapport à la clôture de mardi, à 101,80 dollars, sur le New York Mercantile Exchange, selon des chiffres définitifs, révisés après des arbitrages.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a terminé à 118,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,58 dollar par rapport à la clôture de mardi.

"Le marché a été principalement concentré sur l'Iran et sur ce qui va se passer là-bas", a affirmé Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Dès ce matin, la nouvelle que l'Iran avait l'intention de couper les exportations en direction de (six) pays européens a été la principale force de soutien des cours du brut", du fait des inquiétudes que cette annonce fait peser sur le front de l'offre, a-t-il poursuivi.

Selon une annonce sur le site de la télévision d'Etat iranienne, l'Iran a convoqué séparément les ambassadeurs de six pays européens (France, Italie, Espagne, Grèce, Portugal, Pays-Bas) pour leur signifier son intention de "revoir à la baisse (les) ventes de pétrole" qu'il leur destine.

Téhéran avait déjà menacé ces dernières semaines de mettre en place une interruption immédiate de ses ventes de pétrole à l'Europe (20% du total de ses exportations), après l'embargo décidé en janvier par l'Union Européenne (UE) sur le brut iranien.

Or, cet embargo européen, graduel, ne doit être mis complètement en place qu'en juillet, pour laisser le temps aux pays européens les plus dépendants du pétrole d'Iran (Grèce, Italie, Espagne) de trouver des sources d'approvisionnement alternatives.

"Les chiffres hebdomadaires sur les réserves de brut qui ont été publiés ont également soutenu un peu le marché, étant plus positifs que prévu", a poursuivi le courtier.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a annoncé mercredi une baisse inattendue, de 200'000 barils, des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 10 février, d'une hausse de 400'000 barils des stocks d'essence, et d'un recul de 2,9 millions de barils, très supérieur aux attentes, des réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

Sur le front de la demande, "il y a également peut-être plus d'optimisme sur le marché au sujet de la Grèce", a ajouté M. Bentz.

Le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, s'est dit mercredi "confiant" dans le fait que "toutes les décisions nécessaires" concernant l'aide à la Grèce pourraient être prises lundi 20 février, date de la prochaine réunion de ce forum.

Par ailleurs, "les nouvelles macroéconomiques ont eu un impact positif (sur les cours) avec des données favorables sur la croissance de l'Allemagne", a fait valoir Jim Ritterbusch de Ritterbusch and Associates.

Malgré une contraction de 0,3% au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, le PIB de la zone euro a été un peu meilleur que prévu fin 2011, essentiellement grâce à une bonne surprise en France (+0,2%) et à un repli moins important que prévu en Allemagne (-0,2%).

"Je pense que (dans ce contexte) les prix du but vont continuer à évoluer en hausse", a estimé M. Ritterbusch.

rp



(AWP / 16.02.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse porté par les craintes sur l'offre iranienne


Le pétrole en Iran


dimanche 14 janvier 2018

Le pétrolier iranien en flammes au large de la Chine a coulé…

pékin: Un pétrolier iranien en feu a coulé huit jours après sa collision au large de la Chine, ont rapporté dimanche les...

jeudi 11 janvier 2018

Chine: le pétrolier toujours en feu, début de polémique en I…

Pékin: La Chine tentait toujours jeudi d'éteindre le feu à bord d'un pétrolier iranien au large de ses côtes, tandis qu'en Iran...

lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 18 janvier 2018 à 06:45

Le pétrole continue de monter en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de monter jeudi en Asie, favorisés par des estimations jugées positives sur les stocks de brut...

mercredi 17 janvier 2018 à 21:21

Le pétrole soutenu à New York par la vague de froid frappant…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé en légère hausse mercredi, profitant des effets d'une vague de froid qui...

mercredi 17 janvier 2018 à 18:44

"Pétrole contre nourriture": la condamnation de To…

Paris: Sanction d'une "corruption" ou un "jugement moral"? La Cour de cassation a examiné mercredi le recours du pétrolier Total, condamné en...

mercredi 17 janvier 2018 à 18:09

Le pétrole se reprend dans un marché hésitant face à la prod…

Londres: Les cours du pétrole remontaient mercredi en fin d'échanges européens dans un marché proche de ses récents sommets mais qui peine...

mercredi 17 janvier 2018 à 15:31

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production augment…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture mercredi, dans un marché hésitant sur la direction à suivre après...

mercredi 17 janvier 2018 à 12:24

Le pétrole recule, le spectre de la production américaine re…

Londres: Les prix du pétrole reculaient encore mercredi en cours d'échanges européens alors que les marchés s'inquiètent de voir la production américaine...

mercredi 17 janvier 2018 à 05:38

Le pétrole continue de baisser en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mercredi en Asie, les marchés s'inquiétant d'une augmentation de la production américaine de pétrole de schiste...

mardi 16 janvier 2018 à 20:59

Le pétrole fait une pause après une rapide envolée

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse mardi après avoir atteint leur plus haut niveau...

mardi 16 janvier 2018 à 18:46

L'Algérien Sonatrach va raffiner une partie de son brut à l…

in amenas (algérie): Le groupe pétrolier national algérien Sonatrach a signé un accord avec le géant suisse du négoce pétrolier Vitol, afin...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite