Menu
RSS
A+ A A-

Les prix montent après menace de l'Iran de restreindre son brut à l'UE

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en nette hausse mercredi en fin d'échanges européens, après avoir gagné jusqu'à près de 2,70 dollars à Londres, dans un marché enflammé par l'intention affichée par l'Iran de "revoir" à la baisse ses exportations de brut à six pays européens.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, cotait 118,91 dollars, en hausse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Il est monté jusqu'à 119,99 dollars vers 12H35 GMT, son plus haut niveau depuis début août.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars gagnait 98 cents à 101,72 dollars, après s'être hissé jusqu'à 102,54 dollars, un pic depuis la mi-janvier.

Selon une annonce sur le site de la télévision d'Etat iranienne, l'Iran a convoqué séparément les ambassadeurs de six pays européens (France, Italie, Espagne, Grèce, Portugal, Pays-Bas) pour leur signifier son intention de "revoir à la baisse (les) ventes de pétrole" qu'il leur destine.

"Cela a fait l'effet d'un électrochoc pour les prix du baril", commentait David Morrison, analyste du cabinet britannique GFT. Les cours ont en effet aussitôt accéléré leur hausse, bondissant de près de 2 dollars supplémentaires à Londres, avant de limiter quelque peu leurs gains.

Téhéran avait déjà menacé ces dernières semaines de mettre en place une interruption immédiate de ses ventes de pétrole à l'Europe (20% du total de ses exportations), après l'embargo décidé en janvier par l'Union Européenne (UE) sur le brut iranien.

Or, cet embargo européen, graduel, ne doit être mis complètement en place qu'en juillet, pour laisser le temps aux pays européens les plus dépendants du pétrole d'Iran (Grèce, Italie, Espagne) de trouver des sources d'approvisionnement alternatives.

Malgré les précisions de Téhéran, qui a assuré qu'il ne suspendrait pas totalement ses exportations "pour l'instant, pour des raisons humanitaires et à cause du froid", et en dépit d'un regain d'inquiétude sur la situation de la Grèce, les prix du brut "ont réussi à se maintenir en nette hausse" jusqu'en fin d'échanges européens, constatait M. Morrison.

L'écart se creusait entre le WTI échangé à New York et le Brent coté à Londres, car le "marché européen est bien plus sensible aux menaces sur les approvisionnements de brut iranien", observait par ailleurs David Morrison.

Le marché était de surcroît soutenu par le rapport du Département américain de l'Energie (DoE), qui a annoncé mercredi une baisse inattendue, de 200.000 barils, des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 10 février.

Le DoE a par ailleurs fait état d'une hausse de 400.000 barils des stocks d'essence, et d'un recul de 2,9 millions de barils, très supérieur aux attentes, des réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés en période hivernale.

Toutefois, "l'impact des décisions de Téhéran sur le marché devrait rester modéré: l'Arabie saoudite (premier exportateur de brut) est capable et désireuse d'approvisionner suffisamment le marché", estimait de son côté Julian Jessop, économiste du cabinet Capital Economics.

De plus, les pays européens concernés "consommeront probablement moins de pétrole dans les mois qui viennent en raison du ralentissement de leurs économies", rappelait-il.

fah



(AWP / 15.02.2012 18h31)


Commenter Les prix montent après menace de l'Iran de restreindre son brut à l'UE


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite