Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché refroidi par l'avertissement de Moody's

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole connaissaient des sorts contrastés mardi en fin d'échanges européens, tiraillés entre l'avertissement de l'agence financière Moody's sur un possible abaissement des notes de trois grands pays européens, et les tensions persistantes autour de l'Iran.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 117,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 10 cents par rapport à la clôture de lundi.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 48 cents à 101,39 dollars.

"L'annonce de Moody's a pesé fortement sur le moral des investisseurs, et limité leur appétit pour les actifs plus risqués, comme le pétrole, car elle a renforcé les inquiétudes sur une économie européenne déjà morose", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'agence d'évaluation financière a indiqué lundi soir qu'elle envisageait d'abaisser à moyen terme la note de solvabilité maximale ("AAA") attribuée à la France, à la Grande-Bretagne et à l'Autriche, et qu'elle abaissait la note de six autres pays européens, dont l'Italie, le Portugal et l'Espagne.

Le repli de l'euro face au dollar après la décision de Moody's contribuait à tirer vers le bas les prix du baril, le renchérissement du billet vert rendant moins attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "les opérateurs s'interrogent sur la mise en place réelle des mesures d'austérités votée par le Parlement grec (dimanche), car les manifestations et les violences à Athènes suggèrent que le pays n'est pas nécessairement prêt à les accepter", notait Peter Beutel, analyste de la société énergétique Cameron Hanover.

Les marchés des matières premières avaient été revigorés lundi par le vote parlementaire d'un sévère plan d'austérité en Grèce, préalable au déblocage du deuxième plan de sauvetage international du pays, crucial pour lui éviter un défaut de paiement.

Ce plan doit être discuté mercredi lors d'une réunion des ministres de la zone euro, "et en attendant de voir ce qui en sortira, les investisseurs restent sur leurs gardes", observait Mme Sokou.

Par ailleurs, le marché était quelque peu refroidi par l'annonce d'une reprise bien moins forte qu'escompté des ventes de détails aux Etats-Unis en janvier, jetant une ombre sur la santé économique du premier pays consommateur de brut, et freiné la progression du brut new-yorkais.

Enfin, "Les prévisions moroses de demande mondiale de brut par l'Agence internationale de l'Energie (AIE), dévoilées en fin de semaine dernière, tout comme la remontée des températures en Europe, où la récente vague de froid s'atténue, entretiennent la pression sur les prix", estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Le marché restait cependant soutenu par les craintes sur des perturbations de l'offre mondiale d'or noir, après l'embargo graduel décidé en janvier par l'Union européenne (UE) sur le brut d'Iran, deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

"Les opérateurs sont alarmés par l'escalade des tensions entre Téhéran et Israël, après les attaques contre les ambassades (israéliennes) en Géorgie et en Inde", indiquait M. Kryuchenkov.

Deux attentats ont visé lundi le personnel des ambassades d'Israël à New Delhi et Tbilissi, et ont été attribués à l'Iran par le Premier ministre israélien, une accusation que Téhéran a démentie.

rp



(AWP / 14.02.2012 18h31)


Commenter Le brut hésite, dans un marché refroidi par l'avertissement de Moody's


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite