Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, dans un marché soulagé par le vote en Grèce

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole confortaient leur progression lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs reprenant quelque peu confiance après le vote au Parlement grec des mesures d'austérité nécessaires à la validation du second plan d'aide internationale du pays.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 118,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 93 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance montait de 1,42 dollar à 100,09 dollars.

"Le vote des mesures d'austérité en Grèce donne un coup de fouet au marché, cela contribue à apaiser quelque peu les inquiétudes des investisseurs", soulignait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Les Parlementaires grecs ont voté dimanche en faveur d'une cure nouvelle d'austérité, condition sine qua non d'un second plan d'aide international de 130 milliards d'euros, crucial pour éviter un défaut de paiement de la Grèce en mars, qui sera discuté mercredi par les ministres des Finances de la zone euro.

"Dans l'immédiat, le vote au Parlement a redonné confiance aux opérateurs et provoqué un regain d'appétit pour les actifs jugés plus risqués", tels que les matières premières, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"Mais l'environnement politique en Grèce reste très fragile et devrait entretenir la volatilité des marchés à court terme", alors que des élections en avril dans le pays pourraient voir les opposants au plan d'austérité revenir au pouvoir et compromettre le plan de sauvetage, poursuivait Mme Sokou.

De plus, les manifestations émaillées de violences qui ont ponctué la journée de dimanche à Athènes "ne sont pas un signal très positif" pour les marchés, et augurent mal de la mise en place effective des mesures d'austérité, tempérait M. Varga.

Sur le front de l'offre, les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux continuent de "gonfler la prime de risque sur les prix du baril", indiquaient de leur côté les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Téhéran ne "capitulera jamais face au langage de la force" sur la question nucléaire, a affirmé samedi le président Mahmoud Ahmadinejad. L'Union européenne (UE) a décidé en janvier un embargo graduel sur le pétrole iranien, soupçonnant le pays de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Or, "plusieurs opérateurs de tankers ont désormais arrêté de transporter le brut d'Iran (y compris vers d'autres destinations que l'UE, ndlr), en raison d'inquiétudes sur la validité de leurs polices d'assurance, contractées en Europe", expliquaient les experts de JBC Energy dans une note.

Le manque de l'offre iranienne devrait ainsi accroître les tensions des marchés pétroliers, les pays consommateurs européens comme asiatiques, se reportant vers des sources d'approvisionnement alternatives, comme les pays du Golfe.

Cependant, "une fois la vague de froid hivernale terminée et les risques sur la production iranienne digérés par le marché, les prix du baril pourraient se replier fortement, en raison d'une surproduction d'or noir" face à un fléchissement de la demande mondiale, avertissait Tamas Varga.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi en baisse sensible sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

rp



(AWP / 13.02.2012 18h31)


Commenter Le brut grimpe, dans un marché soulagé par le vote en Grèce


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite