Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse à New York, soulagé par le vote parlementaire grec

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole montaient lundi à l'ouverture à New York, les investisseurs saluant le vote en Grèce de mesures censées ouvrir la voie à la restructuration de la dette publique et s'inquiétant d'une baisse de l'offre iranienne.

Vers 14H40 GMT/15h40 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars gagnait 1,53 dollar par rapport à la clôture de vendredi, à 100,20 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Les marchés du pétrole réagissent favorablement au vote de mesures d'austérité par le Parlement en Grèce", a indiqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"La menace d'un défaut de paiement du pays devrait ainsi être écartée, au moins pour le moment. Cela devrait encourager l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés risqués et donc revigorer les cours des matières premières", ont observé les experts de Commerzbank.

Les parlementaires grecs ont voté dimanche en faveur d'une nouvelle cure d'austérité, préalable au déblocage du deuxième plan de sauvetage du pays, combinant renflouement via un second plan d'aide international de 130 milliards d'euros et désendettement via l'effacement d'une partie de la dette par les créanciers privés.

Toutefois, les manifestations émaillées de violences qui ont ponctué la journée de dimanche à Athènes inquiétaient les marchés, augurant mal de la mise en place effective des mesures d'austérité.

"Cette étape n'est peut-être qu'une manière de gagner du temps, avant la tenue d'élections en avril", qui pourraient voir un retour des opposants au plan d'austérité au pouvoir, compromettant le plan de sauvetage, ont ainsi noté les experts de Commerzbank.

Sur le front de l'offre, les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux continuent de "gonfler la prime de risque sur les prix du baril", indiquaient de leur côté les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

"Nous voyons d'ores et déjà de plus grandes conséquences à la politique de sanctions (de l'Europe): des opérateurs de tankers cessent désormais de se rendre dans les ports iraniens parce qu'ils ne sont pas capables de contracter des assurances pour leurs tankers", a fait valoir M. Lipow.

"Et cela a un impact sur les approvisionnements des raffineurs européens, qui doivent trouver d'autres sources de brut", a-t-il continué.

Téhéran ne "capitulera jamais face au langage de la force" sur la question nucléaire, a affirmé samedi le président Mahmoud Ahmadinejad. L'Union européenne (UE) a décidé en janvier un embargo graduel sur le pétrole iranien, soupçonnant le pays de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Le manque d'offre iranienne sur le marché du pétrole devrait ainsi accroître les tensions du marché, les pays consommateurs européens comme asiatiques se reportant vers des sources d'approvisionnement alternatives, comme les pays du Golfe.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi en baisse sensible sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

rp



(AWP / 13.02.2012 16h01)


Commenter Le brut en hausse à New York, soulagé par le vote parlementaire grec


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite