Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, tiré par le froid en Europe

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du baril de pétrole ont fini en légère hausse mercredi à New York en dépit d'une demande toujours vacillante aux Etats-Unis, le renchérissement du Brent de Londres, dû au froid en Europe, tirant le marché américain.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a gagné 30 cents par rapport à la clôture de mardi, finissant à 98,71 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 117,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en progression de 97 cents par rapport à la clôture de mardi.

Le relevé hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DOE) "n'a pas été aussi favorable à la hausse que ne l'avait laissé penser le rapport de l'API", a commenté Tom Bentz, de BNP Paribas.

Le DoE a fait état d'une hausse de 300'000 barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 3 février, un chiffre très inférieur au bond de 2,7 millions de barils attendu par les analystes, mais largement au-delà des estimations de la fédération professionnelle API, qui avait annoncé mardi soir une forte chute, de 4,5 millions de barils, de ces réserves.

Cette progression aurait pu être plus importante s'il n'y avait pas eu un ralentissement des importations causé par "les perturbations au Nigeria et la fermeture de ports dans le golfe du Mexique en raison du temps", ont remarqué les analystes de Natixis.

Selon le DoE, les réserves d'essence aux Etats-Unis ont pour leur part grimpé de 1,6 million de barils la semaine dernière, et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont enregistré une hausse inattendue de 1,2 million de barils.

"On doit la hausse du WTI à l'élargissement du +spread+ (l'écart de prix entre le WTI et le Brent de Londres) qui tire les cours ici", a expliqué M. Bentz. "Le Brent est porté par les températures froides que connait l'Europe", a-t-il poursuivi, soulignant que les "Etats-Unis n'ont pas une telle météo", avec un hiver très doux.

Selon Barclays Capital, la récente flambée des cours du Brent "n'est pas seulement due à la météo". "Même avant que le froid ne s'abatte (sur le Vieux Continent), des signaux commençaient à montrer que l'idée selon laquelle le marché (européen) était bien approvisionné était peut-être fausse", ont noté les experts de Barclays.

Quoi qu'il en soit, "la ferme amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis" ne se traduit pas par une augmentation de la consommation d'or noir, a observé Barclays.

Ainsi, "il y a une réelle contradiction entre la demande américaine en pétrole et l'état général de l'économie" du premier consommateur mondial de brut de la planète, ont insisté les experts de l'institution britannique.

Par ailleurs, le marché reste tiraillé par les développements en Grèce "où l'on ne sait toujours pas si un accord va être conclu" et le dossier du nucléaire iranien "qui soutient le marché avec les menaces de Téhéran de fermer le détroit d'Ormuz", a dit M. Bentz.

Les investisseurs continuaient ainsi de surveiller la situation au Nigeria, premier producteur d'Afrique, secoué depuis lundi par une série d'explosions et de fusillades dans le nord du pays.

En Grèce, le Premier ministre Lucas Papademos tentait mercredi soir d'obtenir le soutien des chefs des trois partis représentés dans son gouvernement au plan détaillant les nouveaux efforts de rigueur réclamés à la Grèce par ses créanciers en échange d'un deuxième renflouement.

rp



(AWP / 09.02.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, tiré par le froid en Europe


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite