Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se renforce, au plus haut depuis six mois à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient mardi en fin d'échanges européens, atteignant à Londres un sommet depuis six mois, dopés par la vague de froid en Europe et les inquiétudes sur l'Iran, qui prenaient le pas sur les déboires de la zone euro et l'effritement de la demande américaine.

Vers 17H15 GMT (18H15 HECs), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 116,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 88 cents par rapport à la clôture de la veille.

Il est monté vers 14H10 GMT à 117,10 dollars, son plus haut niveau depuis début août.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 1,83 dollar à 98,74 dollars, se reprenant vigoureusement dans un marché extrêmement volatil.

Le WTI profitait d'un regain d'intérêt des investisseurs en raison de l'écart grandissant le séparant du Brent échangé à Londres; la différence entre les deux prix pétroliers de référence s'est nettement creusée depuis une semaine, dépassant momentanément 20 dollars mardi, le plus grand écart constaté depuis octobre.

Plombé par une offre de brut surabondante aux Etats-Unis, le WTI avait abandonné près de 1 dollar lundi, tandis que le Brent avait grimpé sur la même séance de près de 1,50 dollar, ce qui pouvait inciter les opérateurs à réaliser quelques achats à bon compte sur le marché américain.

Par ailleurs, le dollar se repliait face à un euro revigoré par l'espoir de voir émerger sous peu en Grèce un accord sur un nouveau plan de rigueur qui permettra le déblocage d'une nouvelle aide internationale au pays.

"Cet affaiblissement du billet vert venait soutenir le marché" -- en rendant plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises --, soulignait Peter Beutel, analyste de la société Cameron Hanover.

Cependant, "la demande d'essence reste extrêmement faible aux Etats-Unis (premier pays consommateur de brut, ndlr), ce qui se traduit par des stocks pétroliers américains en pleine expansion", et entretient la pression sur le prix du WTI, ajoutait M. Beutel.

Le marché londonien, en revanche, restait soutenu par un regain de la demande énergétique en Europe, confrontée depuis dix jours à une sévère vague de froid.

"Un hiver quasiment sibérien s'est abattu sur l'Europe, et les systèmes de chauffage fonctionnant au fioul tournent à plein régime", indiquait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Toutefois, "si les marchés répondent à la chute des températures, cette vague de froid intervient très tardivement dans la saison et elle devrait se terminer bientôt" et les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) sont "à des niveaux confortables", limitant ainsi l'impact pour les prix du baril, tempérait Soozhana Choi, analyste de Deutsche Bank.

Par ailleurs, "une demande pétrolière plus vigoureuse en Asie contribuait également à tirer vers le haut le prix du pétrole à Londres, tout comme des facteurs géopolitiques déterminants", ajoutait Peter Beutel.

Les investisseurs s'inquiétaient ainsi toujours des perturbations possibles sur les approvisionnements de brut, en raison des tensions vives entre Téhéran et les pays occidentaux, mais aussi du récent regain de violences au Nigeria, premier producteur d'Afrique, secoué depuis lundi par une série d'explosions et de fusillades dans le nord du pays.

sm



(AWP / 07.02.2012 18h49)


Commenter Le brut se renforce, au plus haut depuis six mois à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite