Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe à son plus haut niveau depuis six mois à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de diverger mardi en cours d'échanges européens, grimpant à Londres à un sommet depuis six mois, dopé par la vague de froid en Europe et les inquiétudes sur l'Iran, mais reculant à New York en raison de l'abondance de l'offre de brut aux Etats-Unis.

Vers 11h15 GMT (12h15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 116,34 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 41 cents par rapport à la clôture de la veille.

En début d'échanges asiatiques, le Brent est monté jusqu'à 116,70 dollars, un sommet depuis début août.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 47 cents à 96,44 dollars, après avoir déjà lâché près de 1 dollar lundi.

Le cours du Brent londonien profitait d'un regain de la demande énergétique en Europe, confrontée depuis dix jours à une sévère vague de froid qui a fait environ 360 morts par hypothermie, et amenant notamment la France à approcher cette semaine son record de consommation d'électricité, atteint mi-décembre 2010.

"Un hiver quasiment sibérien s'est abattu sur l'Europe, et les systèmes de chauffage fonctionnant au fioul tournent à plein régime", stimulant ainsi la cadence des raffineries et donc leurs besoins en brut, soulignait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

"Même si les températures devraient remonter quelque peu des niveaux extrêmement bas atteint cette semaine, on devrait rester dans un hiver rigoureux jusqu'à la fin du mois", ajoutait-il.

Cependant, "si les marchés répondent à la chute des températures, cette vague de froid intervient très tardivement dans la saison et elle devrait se terminer bientôt" et les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) sont "à des niveaux confortables", limitant ainsi l'impact pour les prix du baril, tempérait Soozhana Choi, analyste de Deutsche Bank.

Le prix du Brent était par ailleurs soutenu par les inquiétudes persistantes sur l'offre, notamment sur les approvisionnements en provenance d'Iran, alors que les tensions restent vives entre Téhéran et les pays occidentaux, mais aussi d'Afrique de l'Ouest.

De nouvelles violences ont secoué lundi le nord du Nigeria, le premier pays producteur africain, dans une région déjà secouée le 20 janvier par une vague d'attaques meurtrières et des explosions sur un marché à Maiduguri, berceau du groupe islamiste Boko Haram.

De son côté, le Mouvement pour l'émancipation du Delta du Niger (Mend), principal groupe armé du sud du pays, a attaqué samedi un oléoduc. Les attaques du Mend avaient fait chuter de moitié la production pétrolière du pays au plus fort de ses actions entre 2007 et 2009.

Le baril de WTI coté à New York était en revanche sous la pression d'une abondance de l'offre pétrolière aux Etats-Unis, premier consommateur de brut, alors que la demande énergétique du pays a été limitée ces dernières semaines par un hiver toujours inhabituellement doux.

"Les opérateurs s'attendent à ce que les stocks américains de brut (qui ont déjà fortement gonflé ces dernières semaines, ndlr) continuent de croître sur les prochains mois" face à une demande ralentie mais aussi à la remise en marche d'oléoducs et au début d'une période de maintenance des raffineries, expliquaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

cha



(AWP / 07.02.2012 12h46)


Commenter Le brut grimpe à son plus haut niveau depuis six mois à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite