Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York: offre surabondante aux Etats-Unis

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont clôturé en repli lundi à New York, pénalisés par l'enlisement des négociations sur la restructuration de la dette grecque, alors que les Etats-Unis sont confrontés à une surabondance de l'offre face à une demande qui s'effrite.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a perdu 93 cents par rapport à vendredi, à 96,91 dollars, sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a terminé à l'inverse en hausse de 1,35 dollar sur l'Intercontinental Exchange (ICE), à 115,93 dollars.

Londres et New York "c'est chacune une histoire différente", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

D'un côté "vous avez le Brent qui réagit à la hausse aux inquiétudes suscitées par les sanctions européennes sur le pétrole iranien (...), en même temps qu'à l'arrêt des productions au Soudan et aux violences au Nigeria", a relevé l'analyste.

Le dossier iranien "reste tendu, et continue à rendre le marché nerveux face au risque de voir une nouvelle baisse des exportations en conséquence des sanctions", ont fait valoir les experts de Barclays.

Dans le sud du Nigeria, un groupe armé a affirmé dimanche avoir attaqué et détruit un oléoduc de la compagnie pétrolière italienne Agip, présentant cette attaque, après plus d'un an de trêve, comme "un signe de choses à venir".

Conjugués "à la hausse de la demande en Asie", ces développements ont soutenu le pétrole coté dans la capitale britannique, a-t-il résumé.

Le scénario est à l'opposé de ce qui se joue sur le marché pétrolier américain. "Aux Etats-Unis, la hausse de la production pétrolière canadienne se conjugue à la hausse importante de la production de pétrole de schiste, ce qui met de la pression sur le WTI alors que débute la période de maintenance des raffineries", a observé M. Lipow.

Face à cette hausse de l'offre aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, la baisse de la demande aux Etats-Unis continuait à inquiéter le marché, d'autant que l'hiver est inhabituellement chaud.

"Les températures restent très douces aux Etats-Unis alors qu'elles sont particulièrement froides en Europe, donc la demande pour le pétrole devrait être faible, on va voir beaucoup de raffineries qui vont procéder à des opérations de maintenance", a noté Phil Flynn, de PFG Best Research.

En outre, les cours de l'or noir ont été une nouvelle fois suspendus aux négociations que mènent Athènes et ses créanciers privés sur la réduction de la dette grecque et qui n'ont toujours pas abouti, entretenant le spectre d'une cessation de paiement de la Grèce en mars.

"On ne sait toujours pas s'ils vont trouver un accord ou pas, le marché est déçu de ne pas avoir eu de réponse" pendant le week-end, a indiqué Phil Flynn.

La situation dans le pays méditerranéen, épicentre de la crise en zone euro, retenait également l'attention en raison du blocage entre les partis politiques de la coalition gouvernementale. Ces derniers ne sont toujours pas parvenus à surmonter leurs objections aux mesures d'austérité demandées par la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir le déblocage d'un nouveau prêt vital d'au moins 130 milliards d'euros.

Dans ce contexte, "le dollar remontait, car les inquiétudes sur l'Europe se renforcent", a remarqué M. Flynn.

L'euro se repliait en effet sensiblement face au dollar et ce renchérissement du billet vert rendait moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 07.02.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York: offre surabondante aux Etats-Unis


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 21 août 2017 à 12:15

Le pétrole recule avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi en cours d'échanges européens alors que des représentants de l'Opep et de ses...

lundi 21 août 2017 à 11:28

Pétrole: Total va racheter Maersk Oil pour 7,45 milliards de…

Paris: Total va racheter la société d'exploration-production pétrolière danoise Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars, une opération majeure qui va lui...

lundi 21 août 2017 à 10:11

Rosneft finalise son implantation stratégique en Inde

Moscou: Le pétrolier public russe Rosneft a annoncé lundi avoir finalisé la reprise avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, une opération...

lundi 21 août 2017 à 10:10

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économ…

Luanda: L'Angola, qui vote mercredi pour des élections générales, est un pays riche d'immenses réserves pétrolières, mais peine encore à en faire...

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite