Menu
RSS
A+ A A-

Le repli du chômage et les inquiétudes géopolitiques dopent le brut

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les prix du pétrole ont fini en nette hausse à New York vendredi, à la faveur du regain d'optimisme suscité par le nouveau recul du chômage aux Etats-Unis, ainsi que par les tensions géopolitiques en Iran et au Soudan.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a gagné 1,48 dollars par rapport à jeudi, à 97,84 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 114,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), gagnant 2,51 dollars par rapport à la veille.

"Les données économiques restent solides et portent les prix", a résumé John Kilduff, analyste chez Again Capital.

Le taux de chômage des Etats-Unis est tombé en janvier à 8,3%, son niveau le plus bas en trois ans, grâce à une accélération des embauches. La poursuite de la baisse du chômage, ininterrompue depuis août, a surpris les analystes, dont la prévision médiane donnait le taux stable à 8,5%.

"Les chiffres du chômage et les détails les accompagnant sont positifs, que ce soit par le recul du taux, la hausse des créations d'emplois, de même que les salaires qui augmentent. Tout cela dope le marché", a commenté Andy Lipow, Lipow Oil Associates.

Il a dit s'attendre à une reprise progressive de la consommation d'or noir, alors que les stocks américains de brut ne cessent de s'accroître, résultat de la crise économique et d'un hiver doux.

"Dans les prochaines semaines, la demande en essence devrait rester faible car c'est la période la plus faible de l'année pour la consommation d'essence, mais d'un autre côté on pourrait s'attendre à une amélioration future de la demande d'essence, ce qui reflète une augmentation de l'activité économique, des ventes au détail et des activités de services", a remarqué M. Lipow.

Le marché a par ailleurs suivi les développements en Iran, Téhéran ayant répondu aux dernières sanctions économiques occidentales en annonçant vendredi un nouveau lancement de satellite.

Par ailleurs, selon le Washington Post, le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta estime qu'il y a une "forte probabilité" qu'Israël procède à une intervention militaire au printemps contre les installations nucléaires iraniennes, avant que l'Iran, bête noire des Etats-Unis, n'entre dans une "zone d'immunité" et ne commence à fabriquer une bombe nucléaire.

En parallèle, Téhéran a dit vouloir retourner à la table des négociations avec les grandes puissances mais pour les analystes de Barclays Capital, "une telle initiative a peu de chances pour remettre à plat les relations avec les Occidentaux".

"Les derniers commentaires du secrétaire Panetta ont réactivé la prime au risque, et la situation au Soudan a soutenu les cours", a dit John Kilduff.

Le président soudanais Omar el-Béchir a affirmé vendredi que le Soudan était plus près de la guerre que de la paix avec le Soudan du Sud. Les deux pays sont notamment en désaccord sur le partage des ressources pétrolières.

rp



(AWP / 06.02.2012 06h21)


Commenter Le repli du chômage et les inquiétudes géopolitiques dopent le brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite