Menu
RSS
A+ A A-

Rebond après les bons chiffres de l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole accentuaient leur rebond vendredi en fin d'échanges européens, portés par le recul inattendu du taux de chômage aux Etats-Unis en janvier grâce notamment à une forte progression des embauches, dans un marché également toujours attentif à la situation en Iran.

Vers 17H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 113,09 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 1,02 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 61 cents à 96,97 dollars.

"Les prix du pétrole ont profité vendredi de la diffusion d'indicateurs meilleurs que prévu" aux Etats-Unis, a indiqué Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Les cours de l'or noir, qui évoluaient en petite hausse auparavant, ont nettement accentué leur progression vers 13H30 GMT (14H30 HEC), suite à la publication du rapport mensuel sur le marché du travail aux Etats-Unis, baromètre de la vigueur économique du premier pays consommateur de brut au monde.

Les chiffres officiels de l'emploi ont en effet créé la surprise vendredi aux Etats-Unis, où le taux de chômage est tombé à son niveau le plus bas en trois ans, à 8,3%, grâce à une nette accélération des embauches qui ont été près de deux fois plus importantes que ne le prévoyaient les analystes.

A ces chiffres bien au-delà des attentes se sont par la suite ajoutés une accélération de l'activité dans le secteur des services aux Etats-Unis en janvier, et l'augmentation pour le deuxième mois consécutif en décembre des commandes à l'industrie manufacturière du pays.

Ces indicateurs étaient de nature à rassurer les investisseurs sur la vigueur de la reprise de la première économie mondiale, et par extension sur sa demande énergétique, qui peine toujours à se redresser après près de cinq ans de crise économique.

Les cours du brut - et surtout ceux du Brent coté à Londres, plus dépendant des approvisionnements en provenance du Moyen-Orient - restaient soutenus par "les incertitudes géopolitiques persistantes" dans la région, et particulièrement dans le dossier iranien, qui "renforcent les risques de perturbation de l'offre de brut", notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Des parlementaires iraniens avaient évoqué cette semaine la possibilité d'interrompre immédiatement les exportations de brut du pays vers l'Europe, en réponse à un embargo pétrolier graduel décidé fin janvier par l'Union européenne contre Téhéran.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a de son côté averti vendredi, dans un discours à l'université de Téhéran, que l'Iran répondra à "toutes les menaces militaires ou pétrolières" qui le visent en mettant en oeuvre "ses propres menaces".

L'Iran avait menacé début janvier de fermer le détroit d'Ormuz, voie stratégique par lequel transitent 35% du trafic pétrolier maritime mondial.

ds



(AWP / 03.02.2012 18h31)


Commenter Rebond après les bons chiffres de l'emploi américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite