Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, toujours sous l'effet des stocks US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont fini en net repli jeudi à New York, dans un marché inquiet pour l'état de la demande aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, après une nouvelle hausse des stocks américains.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a perdu 1,25 dollar par rapport à la clôture de mercredi, à 96,36 dollars, sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 112,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en progression de 51 cent.

Le marché américain du pétrole a "la gueule de bois après les chiffres faibles sur les stocks américains de brut", a expliqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Le Département de l'Energie (DOE) a en effet fait état mercredi d'une hausse de 4,2 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 27 janvier, qui dépasse les attentes du marché.

Selon les analystes de Barclays Capital, cela s'explique davantage par "un temps plus chaud qu'à l'habitude dans les régions clés pour la consommation de pétrole de chauffage" que par "un soudain effondrement de la demande".

Commerzbank a toutefois souligné que "la faible demande était responsable de la hausse des stocks d'essence". Ces derniers ont crû de 3,0 millions de barils à 230,1 millions de barils, alors que les analystes prévoyaient une progression de 200'000 barils seulement.

La demande a ainsi atteint un record de faiblesse depuis 2001 et dans ce contexte, les investisseurs n'ont pas pu empêcher le recul des cours "bien qu'il n'y ait pas eu d'informations particulièrement négatives aujourd'hui", a fait valoir M. Smith.

Selon le cabinet viennois JBC Energy, la hausse des stocks de brut a été accentuée par un bond de 1,5 million de barils à Cushing, principal terminal pétrolier du pays, dans l'Oklahoma (sud).

Les investisseurs ont en revanche ignoré la baisse de 3% des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis fin janvier, des chiffres meilleurs qu'attendu. La veille, l'indice ADP avait signalé un net ralentissement des embauches des entreprises privées américaines en janvier.

Ces statistiques en demi-teintes alimentaient la nervosité du marché avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi et le chômage vendredi.

En outre, "une bonne partie de la volatilité et de la prime de risque, liée à la situation en Iran, est en train de disparaître du marché", étant donné que les avertissements lancés par Téhéran n'ont pas dépassé le stade des mots, a dit Rich Ilczyszyn, analyste chez iTrader.

La République islamique avait menacé début janvier de fermer le détroit d'Ormuz, où transite 35% du trafic pétrolier mondial, pour protester contre les sanctions imposées par les Occidentaux dans le dossier du nucléaire iranien.

rp



(AWP / 03.02.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, toujours sous l'effet des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite