Menu
RSS

En repli, toujours plombé par un bond des stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient jeudi en cours d'échanges européens, toujours sous le coup d'une forte hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, le marché s'interrogeant sur la vigueur de la consommation du pays et se montrant prudent avant le rapport mensuel sur l'emploi américain.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 111,55 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 1 cent par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 1,61 dollar à 96,00 dollars.

"Le rapport publié mercredi par le Département américain de l'Energie (DoE) était assez déprimant, et continue de donner un prétexte aux investisseurs pour vendre", maintenant une forte pression sur les cours du baril jeudi, observait Peter Beutel, analyste de la société Cameron Hanover.

Le DoE a fait état d'une hausse de 4,2 millions de barils des stocks de brut américains sur la semaine achevée le 27 janvier - une annonce qui a pesé davantage sur le WTI new-yorkais que sur le Brent londonien, creusant nettement l'écart entre les deux prix de référence.

Selon le cabinet viennois JBC Energy, cet écart a été accentué par un bond de 1,5 million de barils des stocks de brut à Cushing, principal terminal pétrolier du pays, dans l'Oklahoma (sud) -- le WTI reflétant en effet l'offre de brut texan, entreposée principalement à Cushing.

Par ailleurs, "la demande américaine d'essence est extrêmement basse. La hausse des stocks d'essence américains (+3 millions de barils la semaine dernière) suggère une destruction de la demande plus importante que lors de la crise de 2008", constatait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

Ces chiffres renforçaient les inquiétudes des investisseurs sur la vigueur de la demande énergétique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut, face à un environnement économique morose et à un hiver plus clément qu'à l'habitude dans l'hémisphère nord.

"Il y a eu quelques indicateurs économiques positifs, mais pas assez encourageants pour rassurer ceux qui redoutent un retour en récession" en Europe, alors que la Grèce est toujours menacée de défaut de paiement, soulignait M. Beutel.

Ainsi, les nouvelles inscriptions au chômage sont reparties à la baisse aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres parus jeudi, mais ce chiffre était assombri par l'annonce mercredi d'un net ralentissement des embauches des entreprises privées américaines en janvier.

Ces statistiques mitigées alimentaient la nervosité du marché avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi et le chômage vendredi.

Sur le front de l'offre, le craintes sur le dossier iranien semblaient s'apaiser quelque peu, faute de déclarations nouvelles de la part de Téhéran, qui n'a encore montré aucune intention de concrétiser ses menaces d'une perturbation de sa production, face à l'embargo pétrolier décidé par l'Union européenne (UE).

Les analystes notaient par ailleurs que, parallèlement au ralentissement de la demande des grands pays consommateurs, le marché restait largement approvisionné.

La production de brut exportée par mer par les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) devrait d'ailleurs augmenter de 260'000 barils/jour entre mi-janvier et mi-février, du fait notamment d'un retour à la quasi normale de la production libyenne, selon des prévisions publiées jeudi par le cabinet Oil Movements, qui se fonde sur le niveau d'activité dans les ports.

ds



(AWP / 02.02.2012 18h36)


Commenter En repli, toujours plombé par un bond des stocks américains

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 30 mai 2017 à 12:48

Syrie: l'économie et le secteur pétrolier mis à genoux par l…

Damas: L'économie de la Syrie est à genoux et la production pétrolière réduite à néant après six ans de guerre, ont reconnu...

mardi 30 mai 2017 à 12:30

Le pétrole recule, marché morose après l'Opep

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, les marchés digérant peu à peu la réunion de l'Opep et...

lundi 29 mai 2017 à 11:36

Reprise des barrages filtrants autour des dépôts pétroliers

Paris: Des conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburant, gaz, produits chimiques...) ont repris lundi, après une pause dominicale, la grève...

lundi 29 mai 2017 à 05:58

Le pétrole repart à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi en Asie, les marchés redoutant que la décision de l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 21:51

Net rebond du pétrole au lendemain de l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement rebondi vendredi, le marché se reprenant après sa chute liée à la décision...

vendredi 26 mai 2017 à 18:14

Le pétrole peine à se reprendre avec sa chute liée à l'Opep

Londres: Les cours du pétrole peinaient à se reprendre vendredi en fin d'échanges européens au lendemain d'une forte baisse liée à la...

vendredi 26 mai 2017 à 15:22

Le pétrole reste déprimé au lendemain de l'Opep

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi, restant déprimés au lendemain d'un sommet au cours duquel l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 13:54

Le PDG de Total salue la décision de l'Opep de prolonger ses…

Paris: Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a salué vendredi la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

vendredi 26 mai 2017 à 13:28

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les m…

Vienne: Des cours du brut qui flanchent et des analystes réservés: la reconduction des limitations de production décidée par l'Opep et ses...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite