Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en recul à New York, plombé par des indicateurs décevants

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en recul mardi à New York dans le sillage de Wall Street, reperdant le terrain gagné en début de séance après la publication d'indicateurs économiques américains décevants.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a cédé 30 cents par rapport à la clôture de lundi, à 98,48 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé ses échanges à 110,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 23 cents par rapport à la clôture de lundi.

En hausse à l'ouverture de la séance, les cours de l'or noir ont reperdu du terrain en cours d'échanges, plombés par le durcissement du dollar face à un euro sous pression et des indicateurs décevants aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

"Ce qui a brisé l'élan" du marché, c'est la publication de l'indicateur de "baisse de confiance des ménages plus tôt dans la journée", a estimé Phil Flynn, de PFG Best.

"Cela a fait tourner l'humeur haussière des marchés et fait chuter le cours des actions, et il y a des inquiétudes que la demande baisse" à son tour, a-t-il souligné.

La confiance des consommateurs américains a contre toute attente reculé en janvier, selon l'indice de l'institut Conference Board, qui s'est établi à 61,1 au lieu des 67,0 attendus, les ménages sondés ayant fait part de manière inattendue d'une dégradation du marché de l'emploi sur le mois.

L'activité économique dans la région de Chicago (nord) s'est également avérée inférieure aux attentes en janvier.

En outre, une enquête de Standard and Poor's a fait état d'une baisse des prix de l'immobilier aux Etats-Unis en novembre, pour le cinquième mois consécutif.

Face à ces statistiques de mauvais augure avant le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis attendu vendredi, le soudain renforcement du dollar, valeur refuge, rendait d'autant moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Les nouvelles économiques décevantes aux Etats-Unis ont fait oublier (les inquiétudes pesant sur) l'approvisionnement", a ajouté M. Flynn.

En effet, le ton est monté ces derniers jours entre le Soudan et son ancienne région le Soudan du Sud, des violences opposant différents groupes rebelles dans des Etats producteurs de pétrole.

Le Soudan du sud a annoncé dimanche suspendre son offre du brut en raison d'un différend avec Khartoum.

"Ceci étant dit, les cours ne sont pas si bas", a nuancé le courtier.

Selon lui, l'une des raisons de parier sur une hausse du brut à plus long terme est "le dossier iranien qui n'en finit plus de rebondir et d'inquiéter".

Ainsi, si les parlementaires iraniens ont reporté un débat, prévu initialement dimanche, sur une possible interruption immédiate des exportations de pétrole du pays à l'Union européenne (UE), une proposition de loi en ce sens pourrait être élaborée dans les prochains jours.

L'UE avait décidé la semaine dernière un embargo sur le brut iranien, mais seulement de façon graduelle d'ici à juillet pour laisser le temps à ses membres de trouver des sources d'approvisionnement alternatives.

rp



(AWP / 01.02.2012 06h21)


Commenter Le brut en recul à New York, plombé par des indicateurs décevants


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite