Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse, le sommet européen ne rassurant pas

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en recul lundi à New York, dans un marché préoccupé par des négociations interminables sur la dette grecque et un sommet européen qui peinait à rassurer les investisseurs.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a cédé 78 cents par rapport à la clôture de vendredi, à 98,78 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A la clôture, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 110,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 71 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Les cours de l'or noir avaient affiché un repli dès l'ouverture de la séance, dans le sillage des places boursières, de moins en moins enclines à prendre des risques, inquiètes de la crise de la dette en zone euro malgré un nouveau sommet à Bruxelles.

"C'est un jour de baisse pour l'ensemble des marchés et le marché du brut n'est pas une exception", a commenté Matt Smith de Summit Energy (Schneider Electric)

"Il y a eu des efforts rhétoriques en Iran pour apaiser les tensions, mais ce sur quoi le marché a été focalisé aujourd'hui, c'est l'Europe, parce que l'on continue de tenter de résoudre les mêmes problèmes, et plus l'on avance dans le temps, plus on a l'impression que l'on se dirige vers une impasse dans le dossier du refinancement de la dette grecque", a-t-il ajouté.

En outre, "le fait que les Allemands soient en train d'essayer de jouer un rôle plus important, cela renforce (cette) impression d'impasse et c'est cela qui a joué sur les prix aujourd'hui", a relevé M. Smith.

Le fait que "les dirigeants européens doivent se rencontrer aujourd'hui et définir des mesures de réduction de déficits (...) fait craindre, non sans raison, que le problème auquel ils s'attaquent est un problème monstre qui va continuer à les empoisonner encore, et encore, et encore.... ce qui fait baisser l'euro, fait disparaître le goût du risque, et fait baisser le (cours) du brut", a résumé M. Smith.

Les dirigeants européens ont entamé vers 14H30 GMT une réunion dans un climat quelque peu tendu après une proposition de l'Allemagne préconisant de mettre la Grèce sous tutelle budgétaire. Berlin est en effet réticente à accepter le versement, promis, à Athènes de nouveaux prêts sans un contrôle renforcé sur la politique menée par le pays. Or sans cette aide, la Grèce pourrait être en cessation de paiements mi-mars.

En parallèle, Athènes n'a toujours pas trouvé d'accord avec ses créanciers privés sur l'effacement d'une partie de son énorme dette.

A Bruxelles, le président français Nicolas Sarkozy a cependant fait état de "bons espoirs" d'un accord définitif dans quelques jours.

Toujours au sommet de Bruxelles les pays de l'Union européenne, à l'exception de la Grande-Bretagne et de la République tchèque, ont adopté en soirée un nouveau traité renforçant leur discipline budgétaire, avec l'introduction prévue partout de "règles d'or" sur l'équilibre, a annoncé vers 21H GMT le président de l'UE.

Le renchérissement sensible du dollar face à un euro sous pression rendait moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises, ce qui contribuait également à tirer les prix du baril vers le bas.

Les investisseurs continuent en outre de surveiller l'Iran, même si les dangers pour l'offre mondiale de brut ne semblent plus immédiats.

Le Parlement iranien a reporté un débat, initialement prévu dimanche, sur une éventuelle interdiction immédiate de la vente de pétrole à l'Europe, en réponse à des sanctions occidentales pour contraindre le pays à renoncer à son programme nucléaire.

L'embargo décidé par l'UE doit être mis en place progressivement d'ici à juillet pour laisser le temps à ses membres de trouver des sources d'approvisionnements alternatives.

rp



(AWP / 31.01.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse, le sommet européen ne rassurant pas


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite