Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, le marché est rassuré par l'Iran mais guette la Grèce

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours prudent face à la situation de la Grèce, qui devait être évoquée au sommet de l'Union européenne (UE), et alors que les inquiétudes autour de l'Iran s'apaisaient quelque peu.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 110,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 47 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 40 cents à 99,16 dollars.

"Les opérateurs se montrent un peu attentistes avant les résultats d'un sommet européen crucial", même s'"il est probable que (les dirigeants européens) ne parviennent toujours pas à apporter une résolution durable à la crise de la dette", soulignait Peter Beutel, analyste de la société Cameron Hanover.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, réunis à Bruxelles doivent notamment adopter un nouveau traité visant à durcir leur discipline budgétaire commune et prévoyant l'instauration généralisée d'une "règle d'or" sur le retour à l'équilibre.

Mais la question de la Grèce, toujours menacée d'un défaut de paiement, continue d'entretenir l'inquiétude des marchés, alors qu'Athènes n'a toujours pas trouvé un accord avec ses créanciers privés sur une réduction de la dette du pays, laissant redouter une aggravation de la crise de la zone euro, rappelait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

En outre, le renchérissement sensible du dollar face à un euro sous pression rendait moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises, ce qui contribuait également à tirer les prix du baril vers le bas.

Par ailleurs, "les investisseurs continuent bien entendu de surveiller l'Iran, même si les dangers pour l'offre mondiale de brut ne semblent plus être nécessairement immédiats", ce qui contribue à relâcher la pression sur le marché, ajoutait M. Beutel.

Le Parlement iranien a ainsi reporté un débat, initialement prévu dimanche, sur une éventuelle interdiction immédiate de la vente de pétrole à l'Europe, même si une proposition de loi sur le sujet pourrait être néanmoins élaborée dans les prochains jours avant.

"Ce report réduit le danger d'une restriction immédiate de l'offre de brut (pour les pays européens), et accorde un répit aux prix du baril. Etant donné la dépendance de l'Iran aux revenus du pétrole, il est peu probable que le pays adopte une telle mesure" commentaient les analystes de Commerzbank.

L'embargo décidé par l'UE doit être mis en place progressivement d'ici à juillet pour laisser le temps à ses membres de trouver des sources d'approvisionnements alternatives.

"Si Téhéran suspendait ses exportations de brut vers les Etats européens avant qu'ils n'aient le temps de s'adapter, ce serait un coup dur pour l'Italie, l'Espagne et la Grèce, qui sont les plus gros importateurs européens de brut iranien et en même temps ceux dont l'économie est vacillante", avertissaient toutefois les experts du cabinet viennois JBC Energy.

Sur le front de l'offre, les opérateurs surveillaient également la situation au Sud-Soudan, qui a affirmé dimanche avoir presque entièrement suspendu sa production de pétrole (environ 350.000 barils par jour) en raison d'un différend avec le Soudan, qu'il soupçonne de prélever une partie de ce pétrole lors du transit sur son territoire.

rp



(AWP / 30.01.2012 18h31)


Commenter Le brut se replie, le marché est rassuré par l'Iran mais guette la Grèce


Le pétrole en Iran


lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...

mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 13 décembre 2017 à 20:55

Le pétrole plombé par la hausse des stocks d'essence aux Eta…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi, l'annonce d'une hausse hebdomadaire des réserves d'essence et d'une progression...

mercredi 13 décembre 2017 à 18:21

Le pétrole baisse fortement avec la hausse des stocks améric…

Londres: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi en fin d'échanges européens, la hausse hebdomadaire des réserves d'essence des Etats-Unis...

mercredi 13 décembre 2017 à 17:08

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de pétrole brut …

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 13 décembre 2017 à 16:29

Eni conclut la cession à ExxonMobil de 25% d'un gisement au …

milan: Le géant italien Eni a annoncé jeudi avoir conclu la cession à la major américaine ExxonMobil d'une participation de 25% dans...

mercredi 13 décembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture mercredi, soutenu par un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) faisant...

mercredi 13 décembre 2017 à 13:26

L'Opep anticipe un marché équilibré d'ici à la fin 2018

Paris: L'Opep a estimé lundi que le marché du pétrole devrait avoir trouvé son point d'équilibre d'ici à la fin 2018, une...

mercredi 13 décembre 2017 à 12:57

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices après la ferme…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après trois séances de hausse dues en grande partie à une...

mercredi 13 décembre 2017 à 06:14

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mercredi en Asie après avoir dégringolé, les marchés étant rassurés par des estimations positives sur l'état des stocks...

mardi 12 décembre 2017 à 20:57

Le pétrole termine en baisse à New York avant le rapport sur…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, après être nettement montés dans le sillage de la fermeture d'un oléoduc important en mer...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite