Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, dopé par la Fed et les tensions persistantes sur l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, toujours dopés par l'engagement de la banque centrale américaine (Fed) de conserver une politique monétaire "hautement accommodante" mais aussi par un regain d'inquiétudes dans le dossier iranien.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 110,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,03 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 1,29 dollar à 100,59 dollars.

"Les prix du brut sont poussés par la perspective qu'un assouplissement de la politique monétaire de la Fed stimulera la croissance des Etats-Unis, et donc la demande énergétique" du premier pays consommateur de brut dans le monde, a souligné Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

La Fed a promis mercredi soir de conserver une ligne "hautement accommodante" à l'avenir, passant par le maintien d'un taux directeur "exceptionnellement bas" jusque "fin 2014 au moins", tout en laissant la porte ouverte à de nouvelles injections de liquidités dans l'économie.

Face à ces perspectives de politique monétaire, "la pression s'est accrue sur la monnaie américaine, le dollar a fléchi face aux autres grandes devises et ce repli a donné un coup de fouet supplémentaires aux prix du baril", ajoutait Jack Pollard, du courtier Sucden.

La dépréciation du billet vert, notamment face à l'euro, rend plus attractifs les achats de matières premières libellées en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Sur le front de l'offre, les tensions s'avivaient de nouveau dans le dossier iranien, le Parlement iranien devant examiner prochainement un projet de loi visant à interdire immédiatement l'exportation de pétrole vers l'Europe, en réponse à l'embargo décidé lundi par l'Union européenne (UE) contre Téhéran.

Or, cet embargo ne doit être mis en place que progressivement, d'ici au 1er juillet, afin de laisser les pays européens les plus dépendants au brut iranien (Grèce, Espagne, Italie) le temps nécessaire pour s'assurer des approvisionnements alternatifs.

La menace d'une interruption brutale des exportations pétrolières iraniennes "renforce les risques d'un rétrécissement de l'offre" à court terme, et "estompe de nouveau les inquiétudes persistantes sur l'économie" en Europe comme aux Etats-Unis, commentaient les analystes de Commerzbank.

Cependant, cette décision "pourrait rendre plus facile pour l'Agence internationale de l'Energie (AIE) de mettre sur le marché une partie de ses stocks stratégique si nécessaire", tempérait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

En effet, "ses statuts l'autorisent à le faire si une interruption des approvisionnements de brut est décidé par un pays producteur contre ses membres", soulignait-il. L'AIE représente les intérêts des pays de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

"Le plus gros risque en ce moment pour les marchés pétroliers reste cependant la situation de la Grèce", avertissait Jack Pollard.

Le gouvernement grec peine à trouver un accord avec ses créanciers privés sur l'allègement de la dette du pays, crucial pour éviter un défaut de paiement dans les prochaines mois.

rp



(AWP / 26.01.2012 18h17)


Commenter Le brut grimpe, dopé par la Fed et les tensions persistantes sur l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite