Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse, dopé par les déclarations de la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en cours d'échanges européens, dopés par les déclarations de la banque centrale américaine (Fed) qui a promis la veille de conserver une ligne "hautement accommodante" pour soutenir l'économie des Etats-Unis.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 111,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,23 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 78 cents à 100,18 dollars.

La Fed a confirmé mercredi soir le cap de sa politique monétaire et promis le maintien d'une ligne "hautement accommodante" à l'avenir, passant par celui d'un taux directeur "exceptionnellement bas" jusque "fin 2014 au moins", contre mi-2013 comme indiqué jusqu'à présent.

Ces déclarations ont éclipsé les craintes liées à un possible défaut de la Grèce et des chiffres mitigés sur les stocks pétroliers américains.

"Les annonces de la Fed mercredi soir ont revigoré les prix du pétrole, parce qu'une telle politique monétaire va conforter la croissance économique du premier pays consommateur de brut dans le monde", expliquait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Par ailleurs, la Fed laisse la porte ouverte à de nouvelles injections de liquidités dans l'économie: ses déclarations "ont accru la pression sur la monnaie américaine, qui a fléchi face aux autres grandes devises et ce repli du dollar a donné un coup de fouet supplémentaires aux prix du baril", ajoutait M. Pollard.

La dépréciation du billet vert, notamment face à l'euro, rend plus attractifs les achats de matières premières libellées en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Sur le front de l'offre, les tensions faisaient leur retour dans le dossier iranien, le Parlement iranien devant examiner prochainement un projet de loi visant à interdire immédiatement l'exportation de pétrole vers l'Europe, en réponse à l'embargo décidé lundi par l'Union européenne (UE) contre Téhéran.

Or, cet embargo ne doit être mis en place que progressivement, d'ici au 1er juillet, afin de laisser les pays européens les plus dépendants au brut iranien (Grèce, Espagne, Italie) le temps nécessaire pour s'assurer des approvisionnements alternatifs.

La menace d'une interruption brutale des exportations pétrolières iraniennes "renforce les risques d'un rétrécissement de l'offre" à court terme, et "estompe de nouveau les inquiétudes persistantes sur l'économie" en Europe comme aux Etats-Unis, commentaient les analystes de Commerzbank.

Malgré ces facteurs favorables aux cours du baril, "les marchés pétroliers restent cependant suspendus à la situation de la zone euro, alors que les négociations entre la Grèce et ses créanciers privés (sur l'allègement de la dette du pays) piétinent et que le Portugal risque toujours d'être à son tour menacé par un défaut de paiement", soulignait Jack Pollard.

Le patron du lobby bancaire mondial IIF, Charles Dallara, est attendu à Athènes ce jeudi pour reprendre les négociations avec le gouvernement grec.

cha



(AWP / 26.01.2012 12h35)


Commenter Le brut progresse, dopé par les déclarations de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite