Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, aidé par la décision de la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont fini à la hausse mercredi à New York, la décision de la banque centrale américaine (Fed) de conserver plus longtemps ses bas taux d'intérêts encourageant les investisseurs à se tourner vers les matières premières pour obtenir de meilleurs rendements.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a pris 45 cents par rapport à la clôture de mardi, à 99,40 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 109,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en recul de 22 cents.

Les cours de l'or noir ont baissé pendant la majeure partie de la séance, réagissant notamment à la hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, avant de repartir à la hausse après les annonces de la Réserve fédérale.

La Fed a confirmé le cap de sa politique monétaire et promis le maintien d'une ligne "hautement accommodante" à l'avenir, passant par celui d'un taux directeur "exceptionnellement bas" jusque "fin 2014 au moins", contre mi-2013 comme indiqué jusqu'à présent.

"Les gens se demandent où investir leur argent et se disent +si je le mets dans une banque, je ne vais avoir aucun retour sur investissement+, donc ils regardent ailleurs", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Mis à part cet aspect spéculatif, le rapport de l'offre et la demande n'apparaissait pas en faveur d'une hausse des cours.

Le marché pétrolier doute de la vigueur de la demande en or noir aux Etats-Unis, premier producteur mondial de brut, après le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) qui a fait état d'une hausse de 3,6 millions de barils des stocks de brut, cinq fois plus qu'attendu par les analystes.

"Il y a plus d'offre de pétrole avec la hausse des exportations libyennes et irakiennes, et donc les cours sont sous pression", a expliqué M. Lipow.

Les stocks d'essence ont enregistré une baisse inattendue de 400'000 barils sur la semaine achevée le 21 janvier, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillées en période hivernale, ont reculé de 2,5 millions de barils, une baisse cinq fois plus importante qu'anticipé par les analystes.

Egalement en cause dans la baisse de la demande, l'hiver particulièrement doux que connaissent les Etats-Unis pèse sur les cours, ont relevé les analystes de Barclays Capital.

"Tant que le temps doux persistera, la demande hivernale pour le pétrole sera bridée et, avec en plus l'amélioration de l'approvisionnement, cela va peser sur une hausse" des cours, ont-ils fait valoir.

Par ailleurs, "les inquiétudes sur un défaut de la Grèce donnent la migraine au marché", a noté Tom Bentz, analyste chez BNP Paribas.

Les tractations entre le gouvernement grec et les créanciers privés sur un effacement partiel de la dette du pays continuent en effet d'achopper sur les taux d'intérêts concédés pour la dette restante.

rp



(AWP / 26.01.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, aidé par la décision de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite