Menu
RSS

Le brut finit en repli à New York, sur fond de prises de bénéfices

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en repli mardi à New York, les investisseurs effectuant des prises de bénéfices alors que l'Iran n'a pas mis ses menaces à exécution après l'embargo décidé par l'Union européenne.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a cédé 63 cents par rapport à la clôture de la veille, pour finir à 98,95 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 110,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 55 cents par rapport à lundi.

"Une petite pause dans l'escalade avec l'Iran a aidé à presser les prix vers le bas", a noté John Kilduff, d'Again Capital. "L'Iran n'a pas frappé", a ajouté Phil Flynn, analyste chez PFG Best.

Globalement, la séance de mardi se résume "essentiellement à des prises de bénéfice", a observé M. Kilduff.

"Les gens commencent à réaliser que (les menaces de fermer le détroit d'Ormuz) étaient plus de la fanfaronnade que quelque chose de sérieux", a dit M. Flynn, concédant que "le risque persiste: (les Iraniens) peuvent toujours décider quelque chose de fou".

Téhéran a menacé ces dernières semaines de fermer ce détroit stratégique, où transite 35% du trafic pétrolier mondial, face aux sanctions engagées par les pays occidentaux pour empêcher les exportations pétrolières de l'Iran et pousser le pays à renoncer à son programme nucléaire controversé.

Ces menaces n'ont toutefois pas dissuadé les pays de l'Union européenne d'imposer lundi un embargo pétrolier graduel contre Téhéran.

Dans l'ensemble, "la décision a eu peu d'impact sur les prix du baril, d'abord parce que cet accord était largement attendu (par les investisseurs) et ensuite parce que la mise en place graduelle de l'embargo n'implique pas de changement important à court terme", ont noté les experts de Commerzbank.

La hausse du dollar a également pesé sur les cours, ont remarqué les analystes. Le baril étant libellé en monnaie américaine, tout renchérissement du billet vert pénalise les investisseurs munis d'autres devises.

En outre, "il y a toujours beaucoup d'inquiétude pour l'Europe: que s'y passe-t-il'", a lancé M. Flynn, alors que la pression s'intensifie sur les banques et le gouvernement grec, qui négocient la restructuration de la dette du pays méditerranéen, épicentre de la crise européenne de la dette publique.

La situation de la Grèce "inquiète le marché et on a vu (mardi) des gens vendre" en réaction à cette incertitude, a expliqué M. Kilduff.

Les marchés commencent à s'impatienter de la prolongation des discussions entre le gouvernement grec et les créanciers privés, représentés par le chef du lobby des banques, Charles Dallara et le Français Jean Lemierre.

Les discussions portent sur l'effacement de 100 milliards d'euros de la dette du pays. Le plan en discussion comporte un effacement partiel de la dette grecque et un échange d'anciennes obligations contre de nouveaux titres, avec au centre des tractations la rémunération accordée à ces derniers.

Mardi, M. Dallara a réitéré son refus d'aller au-delà de 50% de décote sur une base volontaire, appelant la Grèce et ses partenaires à "honorer" l'accord conclu fin octobre en ce sens.

rp



(AWP / 25.01.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en repli à New York, sur fond de prises de bénéfices

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite