Menu
RSS

Le brut perd du terrain, craintes en zone euro l'emportent sur l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi en fin d'échanges européens, les déboires de la zone euro concentrant de nouveau l'attention du marché, alors que s'estompaient quelque peu les inquiétudes suscitées la veille par l'embargo européen sur le brut iranien.

Vers 17H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 109,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 64 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 59 cents à 98,99 dollars.

"Après la petite poussée des prix de lundi, le marché connaît un mouvement de correction. Les Bourses européennes ont fléchi et l'euro baisse face au dollar, ce qui incite les investisseurs à prendre quelques bénéfices", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Surtout, les opérateurs gardent les yeux rivés sur la zone euro: "les inquiétudes persistantes sur la situation de la Grèce pèsent sur le moral des acteurs de marché et contribuent à tirer l'euro vers le bas", indiquait Mme Sokou.

Athènes poursuivait mardi les discussions avec ses créanciers privés, tâchant de négocier un effacement partiel de la dette grecque, le pays étant menacé de défaut de paiement en l'absence d'accord.

Le renforcement du dollar face à un euro sous pression rendait moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises. De plus, l'aggravation de la crise de la dette en zone euro avivait les craintes sur la demande énergétique européenne.

"La consommation européenne de pétrole était en octobre en recul de plus de 500'000 barils par jour par rapport au même mois une année auparavant... La baisse de la demande est un plus gros risque pour le marché que l'interruption des importations de brut iranien", commentait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

De fait, l'embargo sur le pétrole iranien décidé lundi par les pays de l'Union européenne (UE), soucieux d'assécher le financement du programme nucléaire de Téhéran, n'a pas eu un impact durable sur les prix du pétrole.

"Cette décision était largement attendue" et déjà intégrée par le marché depuis plusieurs semaines, et "la mise en place graduelle de l'embargo n'implique pas de changement important à court terme", expliquaient les experts de Commerzbank.

L'annulation des contrats existants entre les Européens et l'Iran interviendra au plus tard le 1er juillet, pour permettre aux pays plus dépendants de se retourner. L'Iran vend environ 600.000 barils de brut par jour à l'UE, soit 20% de ses exportations pétrolières.

De surcroît, l'Arabie saoudite, qui possède des capacités de production non utilisées de plus de 2 millions de barils par jour, "s'est engagée à compenser le manque du brut iranien", ajoutaient-ils, ce qui devrait contribuer à limiter les pressions sur le marché.

Face à une demande européenne menacée par les déboires de la zone euro, un accroissement de l'offre d'or noir en Arabie saoudite, mais aussi en Libye -- où la production, redémarrée fin septembre, pourrait doubler d'ici à la fin de l'année --, pourrait contribuer à peser sur les prix du baril, ont même estimé dans une note les experts du cabinet d'études londonien CGES.

rp



(AWP / 24.01.2012 18h41)


Commenter Le brut perd du terrain, craintes en zone euro l'emportent sur l'Iran

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Le pétrole en Iran


lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...

samedi 04 mars 2017

L'Iran "comprend" que Total attende une décision a…

Téhéran: Le gouvernement iranien "comprend" que le groupe pétrolier français Total attende une "décision finale" des Etats-Unis concernant l'Iran pour concrétiser ses...

samedi 04 février 2017

Pétrole: l'Iran repousse la date limite de son appel d'offre…

Téhéran: L'Iran a repoussé la date limite de son appel d'offres pour le développement de projets liés aux hydrocarbures, exhortant le géant...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

lundi 26 juin 2017 à 15:33

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par le dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère hausse lundi à New York, aidés par des achats à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite