Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York: doutes sur la demande américaine

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse vendredi à New York, dans un marché inquiet de la faiblesse de la demande aux Etats-Unis, les investisseurs s'interrogeant également sur le contenu de l'accord apparemment imminent entre Athènes et le secteur privé.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'était le dernier jour de cotation, a perdu 1,93 dollar à 98,46 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a fini à 109,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,69 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

"Le marché s'inquiète de deux choses: la demande de pétrole aux Etats-Unis, qui, sur les quatre dernières semaines, est tombée à un niveau plus vu depuis avril 1997, et les négociations sur la restructuration de la dette grecque", a observé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le rapport hebdomadaire des autorités américaines sur les stocks de pétrole aux Etats-Unis, publié jeudi, a fait état d'une hausse marquée des stocks d'essence (+3,7 millions de barils) lors de la semaine achevée le 13 janvier.

Par rapport à la même période de l'année dernière, la demande de carburant a reculé de 6,1%.

Ce rapport a "fait craindre un nouveau ralentissement de la consommation des Américains", a souligné Phil Flynn, de PFG Best, soulignant que la demande en essence a dépassé l'offre à un niveau record depuis 11 ans.

Parmi les causes ce recul de la consommation: "un hiver chaud (qui) bouleverse le niveau de la demande dans l'OCDE", l'Organisation de coopération et de développement économique, ont remarqué les analystes de Barclay's Capital.

Par ailleurs, les cours de l'or noir avaient jusque là été soutenus par les tensions entourant le dossier nucléaire iranien mais une certaine détente était observée depuis les déclarations faites par Téhéran jeudi.

L'Iran a ainsi assuré n'avoir jamais dans son histoire tenté de fermer le détroit d'Ormuz, une menace pourtant agitée récemment par certains dirigeants. Ce passage maritime étroit voit transiter une quantité importante du pétrole transporté par voie maritime dans le monde.

"L'attention se détourne des tensions géopolitiques pour se fixer sur la crise de la dette en Europe", a ainsi résumé Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

En Europe, un accord entre les banquiers et Athènes semble en vue pour effacer au moins 100 milliards d'euros de dette publique grecque, bien qu'aucune annonce officielle n'ait été faite pour le moment.

"Les autorités grecques ont dit être toujours en discussion avec les créanciers, ce qui soulève de l'inquiétude: cette crise de la dette va-t-elle continuer à évoluer en dents de scie et à peser sur la demande en pétrole dans la zone euro, se répercutant aux Etats-Unis et dans le reste de la planète ?", s'est interrogé M. Smith.

"La question que tout le monde se pose, c'est: que va contenir cet accord ?", a dit M. Lipow.

Le pétrole a également été affecté par la baisse de l'euro face au dollar, valeur refuge, a remarqué Matt Smith. Le baril étant libellé en monnaie américaine, toute hausse du billet vert pénalise les acheteurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 23.01.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York: doutes sur la demande américaine


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite