Menu
RSS
A+ A A-

Le recul s'accentue, la zone euro éclipse le dossier iranien

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur recul vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché nerveux, pénalisé par un regain d'inquiétude sur la zone euro et la situation de la Grèce, ainsi que par le renchérissement du dollar face à un euro sous pression.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 109,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,85 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est le dernier jours de cotation, perdait 1,86 dollar à 98,53 dollars.

"Les échanges restent nerveux, les inquiétudes sur la demande refont surface et tirent les prix vers le bas, on a très peu d'opérateurs prêts à s'engager (à l'achat) sur les marchés pétroliers pour la fin de semaine", d'autant que "le contrat du WTI février expire ce vendredi", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Ces derniers jours, les prix sont tiraillés entre des tensions géopolitiques toujours élevées et la crainte que le tourbillon de la crise de la dette ne se propage à travers l'Europe", ajoutaient les analystes de Barclays Capital.

Les craintes sur la zone euro semblaient cependant reprendre le dessus vendredi sur les tensions sur l'offre, les investisseurs s'inquiétant particulièrement de la situation de la Grèce, toujours suspendue à la conclusion d'un accord de désendettement avec ses créanciers privés, faute duquel elle pourrait se trouver en défaut de paiement dans les semaines à venir.

Le renforcement du dollar face à un euro sous pression rendait de surcroît encore moins attractifs les achats d'or noir, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de digérer les chiffres très mitigés du rapport du Département américain de l'Energie (DoE) publié jeudi, faisant état d'une forte hausse des stocks d'essence aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 13 janvier, à contre-courant des réserves de brut.

Dans son ensemble, le rapport "témoignait d'une demande toujours décevante" aux Etats-Unis, observait M. Kryuchenkov.

Sur le front de l'offre, "les opérateurs attendent désormais le sommet européen de lundi, où doivent être décidées les conditions d'un embargo (de l'Union européenne, UE) sur le brut iranien", soulignait pour sa part Peter Beutel, du cabinet américain Cameron Hanover.

"Ce n'est pas tant le vote final de l'embargo qui intéressera le marché que de voir comment l'Iran réagira et quelles mesures de rétorsion il prendra", ajoutait-il. Téhéran a notamment menacé de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transitent 35% du trafic pétrolier maritime mondial.

Les investisseurs s'interrogeaient cependant quant à un possible désaccord parmi les Européens sur cet embargo, alors que la Grèce a indiqué jeudi refuser en l'état une proposition fixant l'entrée en vigueur de cette mesure en juillet, préférant un délai d'une année.

"Et si de nouvelles négociations interviennent dans les prochains mois entre l'Iran et les Occidentaux, l'UE pourra se réserver la possibilité d'annuler finalement l'embargo", notait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

ds



(AWP / 20.01.2012 18h41)


Commenter Le recul s'accentue, la zone euro éclipse le dossier iranien


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite