Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, pénalisé par les stocks américains et un dollar renforcé

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché nerveux, encore sous le coup de la hausse plus forte qu'attendu des stocks d'essence aux Etats-Unis, et pénalisé de surcroît par le renchérissement du dollar face à un euro sous pression.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 111,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 41 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est le dernier jours de cotation, perdait 66 cents à 99,73 dollars.

"Les échanges restent nerveux, les inquiétudes sur la demande refont surface et tirent les prix vers le bas, on a très peu d'opérateurs prêts à s'engager (à l'achat) sur les marchés pétroliers pour la fin de semaine", d'autant que "le contrat du WTI février expire ce vendredi", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les investisseurs continuaient ainsi de digérer les chiffres très mitigés du rapport du Département américain de l'Energie (DoE) publié jeudi: ce dernier a fait état d'une hausse marquée des stocks d'essence (+3,7 millions de barils) aux Etats-Unis, lors de la semaine achevée le 13 janvier, à contre-courant des réserves de brut.

Dans son ensemble, le rapport "témoignait d'une demande toujours décevante" aux Etats-Unis, observait M. Kryuchenkov.

Les cours du pétrole étaient de surcroît affectés vendredi par un renchérissement du dollar face à l'euro, les cambistes prenant quelques bénéfices après plusieurs jours de rebond de la monnaie unique, et alors que les inquiétudes sur la zone euro - et en particulier la situation de la Grèce, menacée de défaut de paiement - restent vives.

Ce renforcement du billet vert rend moins attractifs les achats de matières premières, dont le pétrole, libellées en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, les opérateurs s'interrogeaient quant à un possible désaccord au sein de l'Union européenne (UE) sur un embargo visant le brut iranien, alors que la Grèce a indiqué jeudi refuser en l'état une proposition fixant l'entrée en vigueur de cette mesure en juillet.

L'UE doit discuter lundi des modalités de cet embargo visant Téhéran, soupçonné de développer un programme nucléaire à objectif militaire.

La perspective d'un report de six mois d'un embargo complet de l'UE sur le pétrole iranien avait déjà apaisé quelque peu un plus tôt cette semaine les inquiétudes des opérateurs face à la crise iranienne.

"Et si de nouvelles négociations interviennent dans les prochains mois entre l'Iran et les Occidentaux, l'UE pourra se réserver la possibilité d'annuler finalement l'embargo", notait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

En revanche, "les marchés pétroliers ont peu réagi" à la décision mercredi du gouvernement de Barack Obama de rejeter le projet de construction de l'oléoduc géant Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis destiné à approvisionner ce dernier en brut issu des sables bitumineux canadiens, notait M. Kryuchenkov.

"Cette annonce a été perçue comme une décision politique avant les élections présidentielles (aux Etats-Unis à l'automne 2012), et l'opérateur responsable du projet pourra proposer des itinéraires alternatifs pour construire son oléoduc", expliquait-il.

sm



(AWP / 20.01.2012 12h51)


Commenter Le brut recule, pénalisé par les stocks américains et un dollar renforcé


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite