Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie à New York

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole se repliait légèrement mercredi à New York à la fermeture, juste avant le rejet, attendu, par l'administration Obama de la construction d'un oléoduc controversé en Amérique du Nord, et alors que restaient vives les inquiétudes au sujet de l'Iran et de la zone euro.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 100,59 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en baisse de 12 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance en mars a cédé 87 cents à 110,66 dollars par rapport à mardi.

"Le président Obama va mettre fin au projet de l'oléoduc Keystone et il y a un peu de confusion (parmi les investisseurs) sur ce qu'il va se passer par la suite et quand cela va se passer, ce qui fait baisser les prix", a expliqué Phil Flynn, de PFG Best.

La séance s'est achevée juste avant que le département d'Etat annonce avoir "recommandé ce jour au président Barack Obama le rejet du projet d'oléoduc Keystone", censé courir sur 2.700 km entre la province canadienne d'Alberta et le Golfe du Mexique.

Cette décision résulte du fait que le département d'Etat "n'a pas eu assez de temps pour obtenir les informations nécessaires afin de déterminer si le projet, dans son état actuel, sert les intérêts nationaux", explique le communiqué.

Sous pression des écologistes, l'administration américaine avait reporté ce projet à 2013 pour réaliser une étude supplémentaire sur l'environnement, au grand dam des adversaires républicains du président démocrate Barack Obama qui souhaitaient que le projet soit approuvé.

Mais une loi adoptée fin décembre contraignait l'administration américaine à prendre une décision sur ce projet avant fin février.

Par ailleurs, la perspective d'un éventuel report de six mois d'un embargo complet de l'Union européenne sur le brut iranien, qui impliquerait une mise en place progressive et donc moins brutale pour le marché du pétrole, tirait également les prix du brut coté à New York vers le bas.

Un sommet européen doit décider le 23 janvier des modalités de cet embargo. De son côté, le ministre irakien du Pétrole, Abdel Karim al-Luaybi, a annoncé qu'il se rendrait jeudi en Iran pour tenter d'apaiser les tensions entre Téhéran et les pays occidentaux.

Autre facteur de nature à freiner l'enthousiasme des investisseurs, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a revu mercredi en nette baisse, pour le cinquième mois d'affilée, sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2012 en raison de la crise économique qui sévit notamment en Europe.

Selon son rapport mensuel, la consommation de brut s'établirait à 90 millions de barils par jour (mb/j) cette année, soit 0,2 mb/j de moins que prévu le mois dernier, ce qui représentera une progression de 1,2% par rapport à 2011.

"Le marché est donc relativement attentiste, les investisseurs veulent des précisions sur toutes ces informations", a résumé M. Flynn.

Le cours du Brent, qui avait déjà peiné à grimper lundi, était particulièrement affecté par la crainte d'une aggravation de la crise des dettes européennes, mise en exergue par l'abaissement des notes souveraines de neuf pays (dont la France qui a perdu son triple A) par l'agence de notation Standard and Poor's vendredi.

De plus, le Brent était sous pression en raison de l'accroissement progressif de la production en Libye (principalement destinée au marché européen), et de la fermeture de raffineries en Europe (qui amoindrit d'autant les besoins de pétrole brut), a expliqué David Hufton, analyste du courtier PVM.

rp



(AWP / 19.01.2012 06h21)


Commenter Le brut se replie à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite