Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie dans un marché prudent, sous 100 dollars à New York

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mercredi en fin d'échanges européens, retombant même brièvement sous la barre de 100 dollars le baril à New York, dans un marché prudent, alors que restaient vives les inquiétudes sur la zone euro.

Vers 17H20 GMT (18H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'est le second jour comme contrat de référence, s'échangeait à 110,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 91 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février cédait 43 cents à 100,28 dollars.

Il est tombé vers à 99,84 dollars vers 16H46 GMT, alors qu'il évoluait depuis le début des échanges asiatiques au-dessus du seuil des 100 dollars.

Les prix du barils effaçaient les gains engrangés dans les échanges asiatiques et en début d'échanges européens, dans un marché volatil, pâtissant des inquiétudes persistantes sur la zone euro et de la perspective d'un report de l'embargo complet de l'Union européenne (UE) sur le brut iranien.

Le Brent, qui avait déjà peiné à grimper lundi, était particulièrement affecté par la crainte d'une aggravation de la crise des dettes européennes, mise en exergue par l'abaissement des notes souveraines de neuf pays (dont la France qui a perdu son triple A) par l'agence de notation Standard and Poor's, vendredi. Les opérateurs redoutent en particulier "un défaut de paiement de la Grèce au printemps", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

De plus, le Brent était sous pression en raison de l'accroissement progressif de la production en Libye (principalement destinée au marché européen), de la fermeture de raffineries en Europe (qui amoindrit d'autant les besoins de pétrole brut), expliquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Enfin, la perspective d'un éventuel report de 6 mois d'un embargo complet de l'Union européenne sur le brut iranien, qui impliquerait une mise en place progressive et donc moins brutale pour le marché du pétrole, tirait également les prix vers le bas, notait M. Hufton.

Un sommet européen doit décider le 23 janvier des modalités de cet embargo. De son côté, le ministre irakien du Pétrole, Abdel Karim al-Luaybi, a annoncé qu'il se rendrait jeudi en Iran pour tenter d'apaiser les tensions entre Téhéran et les pays occidentaux.

Autre facteur de nature à freiner l'enthousiasme des investisseurs: l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a revu mercredi en nette baisse, pour le cinquième mois consécutif, sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2012 en raison de la crise économique qui sévit notamment en Europe.

Selon son rapport mensuel, la consommation de brut s'établirait à 90 millions de barils par jour (mbj) cette année, soit 0,2 mbj de moins que prévu le mois dernier, ce qui représentera une progression de 1,2% par rapport à 2011.

mm



(AWP / 18.01.2012 19h01)


Commenter Le brut se replie dans un marché prudent, sous 100 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 13 décembre 2017 à 13:26

L'Opep anticipe un marché équilibré d'ici à la fin 2018

Paris: L'Opep a estimé lundi que le marché du pétrole devrait avoir trouvé son point d'équilibre d'ici à la fin 2018, une...

mercredi 13 décembre 2017 à 12:57

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices après la ferme…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après trois séances de hausse dues en grande partie à une...

mercredi 13 décembre 2017 à 06:14

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mercredi en Asie après avoir dégringolé, les marchés étant rassurés par des estimations positives sur l'état des stocks...

mardi 12 décembre 2017 à 20:57

Le pétrole termine en baisse à New York avant le rapport sur…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, après être nettement montés dans le sillage de la fermeture d'un oléoduc important en mer...

mardi 12 décembre 2017 à 18:19

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices après la ferme…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après trois séances de hausse dues en grande partie à une...

mardi 12 décembre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à l'ouverture à New York par un problème en…

New York: Le pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture mardi, encore soutenu par la fermeture d'un important oléoduc en mer du Nord de...

mardi 12 décembre 2017 à 14:17

La Banque mondiale ne financera plus l'exploration et l'expl…

Paris: La Banque mondiale arrêtera de financer après 2019 l'exploration et l'exploitation de pétrole et de gaz, a-t-elle annoncé mardi à l'occasion...

mardi 12 décembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, le Brent dopé par une fuite d'oléoduc en m…

Londres: Les prix du pétrole montaient encore mardi en cours d'échanges européens dans un marché perturbé par la fuite de l'important oléoduc...

mardi 12 décembre 2017 à 06:13

Le pétrole continue d'avancer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper mardi en Asie, en particulier le contrat européen qui dépasse les 65 dollars pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite