Menu
RSS

Le brut finit en hausse à New York portés par de bons indicateurs

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole a terminé en forte hausse mardi à New York, porté par des indicateurs économiques encourageants aux Etats-Unis, en Europe et en Chine, et des tensions persistantes sur le front de l'approvisionnement.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 100,71 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en hausse de 2,01 dollars par rapport à vendredi. Le marché était fermé lundi, pour cause de jour férié aux Etats-Unis.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance en mars a gagné 19 cents à 111,53 dollars par rapport à lundi.

Le pétrole coté à New York avait terminé la semaine dernière sous les 100 dollars.

"Le pétrole est en hausse après une mauvaise semaine la semaine dernière (...) en grande partie grâce à ce qui a fait monter l'ensemble des autres matières premières", a expliqué Bart Melek de TD Securities.

"Des chiffres de l'économie chinoise meilleurs que prévu, l'indice de confiance ZEW des investisseurs allemand et l'indice manufacturier pour le mois de janvier dans l'état de New York (qui) a publié de relativement bons résultats" laissent espérer une hausse de la demande de brut, a-t-il détaillé.

"Dans les faits, les marchés ont ignoré le SP", a-t-il jugé, se référant à l'abaissement de la note de neuf pays européens vendredi par l'agence de notation américaine Standard and Poor's.

Le brut coté à New York saluait notamment l'accélération en janvier de l'activité manufacturière de la région de New York révélée mardi par l'indice Empire State de la banque centrale américaine (Fed), qui est ressorti supérieur aux attentes.

En revanche, les tensions entre Téhéran et les pays occidentaux soutenaient les cours, le marché craignant une baisse de l'offre à quelques jours d'un sommet (prévu le 23 janvier) où l'Union européenne (UE) doit fixer les modalités d'un embargo sur le pétrole iranien.

"L'Union européenne intensifie sa pression sur l'Iran et de ce fait, il existe un plus grand risque de perturbation de l'approvisionnement", a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

En particulier, "la France est en train d'essayer d'accélérer la mise en place d'un embargo du pétrole iranien" en Europe, ce qui soutient la hausse des cours, a-t-il souligné.

Selon des sources diplomatiques, l'Union européenne devrait mettre en place un embargo pétrolier à l'encontre de l'Iran d'ici le début du mois de juillet, après une période de transition permettant aux pays les plus concernés de s'y préparer.

En réaction, l'Iran a soufflé le chaud et le froid en disant avoir la capacité de fermer le détroit d'Ormuz, par où transite quelque 35% du trafic pétrolier maritime mondial, avant de revenir sur ces menaces.

L'Occident accuse l'Iran, malgré ses dénégations, de vouloir fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

L'Iran a pressé dimanche les monarchies du Golfe de ne pas compenser le manque de brut résultant de nouvelles sanctions occidentales éventuelles, ajoutant que leurs pays seraient dans le cas contraire "responsables des incidents qui se produiront".

De plus,"l'Arabie Saoudite cible les 100 dollars le baril", a noté M. Lipow.

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a assuré dans un entretien diffusé lundi que son pays pouvait rapidement compenser une baisse des importations iraniennes de brut en cas d'embargo, mais il a également souhaité que les cours du baril "se stabilisent autour de 100 dollars".

rp



(AWP / 18.01.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York portés par de bons indicateurs

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

vendredi 23 juin 2017 à 18:11

Le pétrole essaie de se reprendre après sa récente faiblesse

Londres: Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, essayant péniblement de se maintenir en hausse sur...

vendredi 23 juin 2017 à 15:44

Le pétrole se stabilise à la fin d'une mauvaise semaine

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en très légère hausse vendredi, se stabilisant à la fin d'une semaine difficile durant...

vendredi 23 juin 2017 à 12:24

Le pétrole tente timidement de se reprendre

Londres: Les prix du pétrole tentaient de poursuivre vendredi lors des échanges européens leur timide rebond entamé jeudi après la dégringolade subie...

vendredi 23 juin 2017 à 10:48

France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'e…

Paris: Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, a annoncé vendredi que le gouvernement allait présenter d'ici l'automne une loi visant à...

vendredi 23 juin 2017 à 07:48

Le pétrole remonte timidement en Asie

Hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, vendredi en Asie, poursuivant une remontée amorcée la veille après avoir...

jeudi 22 juin 2017 à 20:57

Pause dans le plongeon du pétrole

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement monté jeudi, marquant une pause dans la dégringolade qu'ils ont subie depuis fin...

jeudi 22 juin 2017 à 17:56

Le pétrole se reprend un peu mais reste très affaibli

Londres: Les cours du pétrole se reprenaient un peu jeudi en fin d'échanges européens, mais restaient proches du plus bas en plus...

jeudi 22 juin 2017 à 15:41

Pétrole: les réductions de l'offre à leur plus haut niveau e…

Koweït: Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a annoncé jeudi que la conformité des pays producteurs aux réductions de l'offre avait...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite