Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit dans un marché tiraillé entre l'Iran et la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole confortaient leur rebond lundi en fin d'échanges européens, dans un marché pourtant tiraillé entre les inquiétudes sur la santé économique de la zone euro et les craintes de perturbation des livraisons de brut face à la montée des tensions en Iran.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 111,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 70 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 96 cents à 99,66 dollars.

Les échanges faisaient preuve d'une grande volatilité, alimentée par la fermeture du marché new-yorkais, en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

"Le marché reste extrêmement nerveux, toujours tiraillé entre les inquiétudes macroéconomiques et les craintes sur l'offre mondiale de brut", entretenues par la question iranienne, soulignait de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

L'Iran a pressé dimanche les monarchies du Golfe de ne pas compenser le manque de brut résultant de nouvelles sanctions occidentales éventuelles liées au programme nucléaire de Téhéran, ajoutant que leurs pays seraient dans le cas contraire "responsables des incidents qui se produiront".

Téhéran menace notamment de fermer le détroit d'Ormuz, voie stratégique par laquelle transite 35% du trafic pétrolier maritime mondial.

L'avertissement iranien n'a cependant par empêché le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, d'assurer vendredi que son pays pouvait rapidement compenser une baisse des importations iraniennes de brut en cas d'embargo.

Dans ce contexte, "la guerre des mots entre les Occidentaux et l'Iran devrait continuer de maintenir une prime de risque sur les prix du pétrole", estimaient les analystes de Commerzbank.

Au Nigeria, en revanche, les tensions des derniers jours semblaient quelque peu s'apaiser, les syndicats annonçant lundi la "suspension" sine die de la grève générale entamée la semaine contre la hausse du prix des carburants, après la décision du président Goodluck Jonathan de les abaisser.

Si "les tensions sur l'offre ne devraient pas s'apaiser tant que la situation sur l'Iran persistera", d'un autre côté, la demande mondiale devrait rester en berne au vu des difficultés persistantes pour résoudre la crise des dettes en zone euro qui handicape la croissance des pays développés, ajoutait M. Kryuchenkov.

"A court terme, les prix du baril pourraient se retrouver sous pression, notamment face à l'aggravation" de cette crise et "aux dégradations" vendredi des notes souveraines de neuf Etats de la zone euro par l'agence Standard and Poor's, abondait Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Les opérateurs pouvaient cependant être quelque peu rassérénés lundi par des estimations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui a revu en très légère hausse sa prévision de demande mondiale de brut pour 2012, tout en rappelant les incertitudes liées à la crise européenne.

fah



(AWP / 16.01.2012 18h47)


Commenter Le brut rebondit dans un marché tiraillé entre l'Iran et la zone euro


Le pétrole en Iran


lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...

mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite