Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit, tiré vers le haut par le Nigeria et l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient lundi en cours d'échanges européens, soutenus par les craintes de perturbation des livraisons de brut face à la poursuite des manifestations au Nigeria et aux tensions croissantes entre les pays occidentaux et l'Iran.

Vers 11h15 GMT (12h15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 111,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 62 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 65 cents à 99,35 dollars.

Les cours du baril avaient battu en retraite vendredi, affectés notamment par la perspective d'un report par l'Union européenne (UE) de son embargo total sur le brut iranien, et par l'abaissement par l'agence de notation financière Standard & Poor's des notes souveraines de neuf pays de la zone euro, dont la France.

"Mais les inquiétudes sur une perturbation des approvisionnements de brut du Nigeria et de l'Iran, ont repris le dessus lundi, et cela contribue à tirer les prix du pétrole vers le haut", observait Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

L'Iran a lancé dimanche un avertissement aux monarchies du Golfe, les pressant de ne pas compenser le manque de brut résultant de nouvelles sanctions occidentales éventuelles liées au programme nucléaire de Téhéran, ajoutant que leurs pays seraient dans le cas contraire "responsables des incidents qui se produiront".

Téhéran menace notamment de fermer le détroit d'Ormuz, voie stratégique par laquelle transite 35% du trafic pétrolier maritime mondial.

"L'avertissement de l'Iran vise sans aucun doute l'Arabie saoudite (premier exportateur mondial d'or noir), le seul pays possédant des capacités excédentaires de production significatives" pour compenser une baisse des importations iraniennes de brut en cas d'embargo, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Dans ce contexte, "la guerre des mots entre les Occidentaux et l'Iran devrait continuer de maintenir une prime de risque sur les prix du pétrole", ajoutaient-ils.

Par ailleurs, le président nigérian Goodluck Jonathan a annoncé lundi une baisse du prix de l'essence pour tenter de stopper une grève générale entrant dans sa deuxième semaine, tandis que des soldats tentaient de disperser des manifestants réunis à Lagos.

Le principal syndicat du secteur pétrolier, PENGASSAN, n'a pas, pour le moment, mis à exécution sa menace de fermer les puits du pays premier producteur africain de brut, attendant de voir comment la situation évolue dans le pays. Mais le fait que cette menace reste en suspens contribuait à exacerber la nervosité des investisseurs.

Ainsi, "le marché reste extrêmement nerveux, toujours tiraillé entre les inquiétudes macroéconomiques et les craintes sur l'offre mondiale de brut", relevait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Les tensions sur l'offre ne devraient pas s'apaiser tant que la situation sur l'Iran persistera" mais d'un autre côté, la demande mondiale devrait rester en berne, car "le marché n'est pas convaincu qu'une résolution de la crise des dettes en zone euro puisse ne s'accompagner que d'un impact minime sur les marchés financiers mondiaux", expliquait-il.

cha



(AWP / 16.01.2012 12h56)


Commenter Le brut rebondit, tiré vers le haut par le Nigeria et l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite