Menu
RSS
A+ A A-

Le brut cède du terrain dans le sillage de l'euro et des marchés

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole cédaient du terrain vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours ébranlé par le net renchérissement du dollar et les inquiétudes en zone euro, malgré les tensions persistantes autour de l'Iran et de bons chiffres sur l'emploi américain.

Vers 17h25 GMT (18h25 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 112,31 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 31 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 60 cents à 101,21 dollars.

Les prix du pétrole ne profitaient pas du très attendu rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, qui a fait état vendredi d'un taux de chômage officiel en recul de 0,2 point en décembre par rapport à novembre, plus qu'attendu par les analystes, ainsi que d'une accélération des embauches (+200'000 emplois).

"Ces chiffres justifient un certain optimisme pour l'économie américaine en 2012, mais cela n'estompe pas pour autant les inquiétudes croissantes sur la crise des dettes souveraines en Europe (...) et le ralentissement de la croissance chinoise", observait Jason Schenker, analyste de Prestige Economics.

De fait, après avoir ouvert en légère hausse sur le marché new-yorkais, les cours du pétrole ont finalement battu en retraite, à l'unisson des places boursières européennes, alors que continuent de peser les craintes sur la zone euro et sur la solidité du système bancaire européen.

Les craintes sur la robustesse de la demande énergétique des Etats-Unis (premier pays consommateur de brut) avaient par ailleurs été avivées jeudi par l'annonce d'une hausse forte et inattendue de 2,2 millions de baril des réserves américaines de brut lors de la semaine achevée le 30 décembre.

Le marché pétrolier pâtissait par ailleurs toujours du fort renchérissement du dollar face à un euro sous pression: l'euro est tombé vendredi sous 1,27 dollar pour la première fois depuis septembre 2010.

Ce net renforcement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Cependant, "toute montée des tensions géopolitiques au Moyen-Orient pourrait faire remonter les prix à court terme, alors que les investisseurs surveillent avec nervosité la situation en Syrie et le projet européen d'un embargo sur le pétrole iranien", soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Irrité par les déclarations occidentales, l'Iran a annoncé vendredi s'apprêter à organiser de nouvelles manoeuvres militaires dans et autour du détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite entre un tiers et 40% du trafic pétrolier maritime mondial.

Au-delà d'un embargo européen, "la Chine a également indiqué qu'elle maintiendrait ses importations de pétrole iranien au très faible niveau attendu en janvier -- elle importera ce mois-ci moins de la moitié du niveau habituel", rapportait Commerzbank.

De plus, le Japon se prépare lui-aussi activement à se passer de pétrole iranien. A eux trois, Union européenne, Chine et Japon représentent plus de la moitié des exportations pétrolières de l'Iran, et devront s'approvisionner ailleurs - ce qui serait susceptible d'attiser les tensions sur l'offre mondiale et de soutenir les cours.

cha



(AWP / 06.01.2012 18h56)


Commenter Le brut cède du terrain dans le sillage de l'euro et des marchés


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite