Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, soutenu par les tensions sur l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de remonter vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours ébranlé par le net renchérissement du dollar et les inquiétudes en zone euro, mais soutenu néanmoins par les tensions persistantes entre les pays occidentaux et l'Iran.

Vers 11H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 113,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 34 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 41 cents à 102,21 dollars.

Le marché du pétrole se reprenait quelque peu, après avoir lâché la veille plus de 1,40 dollar à New York et environ 1 dollar à Londres, sur fond d'inquiétudes sur la solidité du système bancaire européen, de net renforcement du dollar, et d'un bond inattendu des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le département américain de l'Energie a fait état jeudi d'une hausse des réserves de brut de 2,2 millions de baril lors de la semaine achevée le 30 décembre. Par ailleurs, le renchérissement du billet vert, monté à son plus haut niveau depuis 16 mois face à un euro sous pression, rendait moins attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars.

Cet environnement "a encouragé des prises de bénéfices, dans la foulée de la forte hausse des prix du pétrole enregistrée les jours précédents", observaient les analystes de Commerzbank.

Préoccupés par l'aggravation de la crise de la dette en zone euro et inquiets notamment des capacités de refinancement de l'Italie, les investisseurs se montraient de surcroît prudent avant la publication du très attendu rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis.

Cependant, "la crise iranienne devrait empêcher les prix d'accentuer leur recul" de la veille, tempérait-on chez Commerzbank.

L'Iran a annoncé vendredi s'apprêter à organiser de nouvelles manoeuvres militaires dans et autour du détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite entre un tiers et 40% du trafic pétrolier maritime mondial, alors que les pays de l'Union européenne (UE) sont parvenus à un accord de principe pour interdire à terme les importations de pétrole brut iranien en cas de non coopération de Téhéran sur son programme nucléaire.

Au-delà d'un embargo européen, "la Chine a également indiqué qu'elle maintiendrait ses importations de pétrole iranien au très faible niveau attendu en janvier -- elle importera ce mois-ci moins de la moitié du niveau habituel", rapportait Commerzbank.

De plus, le Japon se prépare lui-aussi activement à se passer de pétrole iranien. A eux trois, Union européenne, Chine et Japon représentent plus de la moitié des exportations pétrolières de l'Iran, et devront s'approvisionner ailleurs -- ce qui serait susceptible d'attiser les tensions sur l'offre mondiale et de soutenir les cours.

tt



(AWP / 06.01.2012 12h47)


Commenter Le brut tente de se reprendre, soutenu par les tensions sur l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite