Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, affaibli par le dollar et les stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient jeudi en fin d'échanges européens, au terme d'une séance extrêmement volatile, dans un marché affaibli par le renchérissement du dollar, les inquiétudes persistantes sur la zone euro et une hausse inattendue des stocks de brut américains.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 113,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 10 cents par rapport à la clôture de mercredi, se stabilisant après avoir lâché jusqu'à 1,12 dollar en cours de séance.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 52 cents à 102,70 dollars. Il perdait du terrain après être monté mercredi à son plus haut niveau depuis le 11 mai.

Après sa forte poussée de la veille, "le marché pétrolier évolue en baisse, à l'unisson de marchés financiers en berne, alors que les investisseurs fuient de concert tous les actifs jugés risqués", les matières premières comme l'euro, expliquait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

"En l'absence de précisions concernant un futur embargo européen sur le brut iranien", les opérateurs ont tourné leur attention vers la zone euro et "la demande assez mitigée pour l'émission obligataire en France pèse sur l'humeur des opérateurs, tout comme le renforcement du dollar", ajoutait M. Pollard.

L'euro a chuté jeudi à son plus bas niveau depuis 16 mois face au dollar, sur fond de regain d'inquiétudes sur la crise de la dette européenne et la solidité du système bancaire européen.

Or, ce net renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut, libellés dans cette monnaie, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

"Etant donné la nette hausse des cours ces derniers jours, quelques prises de bénéfices peuvent également expliquer le repli d'aujourd'hui", ajoutait Brenda Kelly, analyste du courtier CMC Markets.

Les prix du pétrole ont par ailleurs brusquement accentué leurs pertes après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), avant de se ressaisir quelque peu dans un marché très volatil.

Le DoE a ainsi fait état d'une augmentation inattendue de 2,2 millions de barils des réserves américaines de brut lors de la semaine achevée le 30 décembre, après un bond de 3,9 millions de barils la semaine précédente.

Les stocks d'essence ont augmenté de 2,5 millions de barils, tandis que les stocks de produits distillés ont progressé de 3,2 millions de barils, cinq fois plus que prévu par les analystes: or ces réserves, qui incluent le fioul de chauffage, sont très surveillées avec le début de l'hiver.

Cependant, "la question iranienne continue de maintenir les cours à un niveau élevé", observait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

Le chef de la diplomatie française Alain Juppé a annoncé mercredi que l'UE pourrait adopter un embargo sur les exportations pétrolières de l'Iran lors d'une réunion à Bruxelles le 30 janvier.

"Avec 450'000 barils par jour, l'Union européenne a été en 2011 le deuxième plus gros importateur de brut iranien. Ce volume devra être remplacé, ce qui va exacerber les tensions sur l'offre et tirer les prix vers le haut", pronostiquaient de leur côté les experts de Commerzbank.

Enfin, les opérateurs pouvaient être rassérénés par une batterie de bons indicateurs américains: ainsi, les entreprises privées du pays ont embauché massivement en décembre - selon l'enquête mensuelle du cabinet de conseil ADP.

fah



(AWP / 05.01.2012 18h31)


Commenter Le brut recule, affaibli par le dollar et les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite