Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse à New York après une séance volatile

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont achevé en légère hausse une séance très volatile jeudi à New York, soutenus par les tensions géopolitiques et des indicateurs économiques meilleurs que prévu, qui ont finalement compensé une augmentation inattendue des stocks aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 99,65 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en progression de 29 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 45 cents à 108,01 dollars.

Les cours ont connu une évolution en dent de scie, passant dans le rouge en début de séance new-yorkaise pour finalement remonter la pente en fin de journée.

"C'est typique des marchés où les volumes sont faibles. Les échanges sont extrêmement réduits et il ne faut donc pas grand chose" pour provoquer des mouvements marqués, a expliqué Tom Bentz, de BNP Paribas.

Les prix ont été plombés dans la journée par l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut (+3,9 millions de barils) la semaine dernière aux Etats-Unis, mais aussi de ceux de produits distillés (+1,2 million de barils), très suivis en hiver car ils comprennent le fioul de chauffage.

A cette augmentation de l'offre s'est ajoutée une certaine déception sur les marchés après une levée de dette publique en Italie, qui a attiré une faible demande de la part des investisseurs. L'euro est tombé au plus bas depuis 16 mois face au dollar, dont le raffermissement rend le brut moins attractif pour les acheteurs munis d'autres monnaies.

"Après avoir baissé vers les 98 dollars, le marché s'est calmé et s'est repris", a observé Tom Bentz. "La réalité, c'est qu'il se passe beaucoup de choses actuellement au Moyen-Orient et que le marché est nerveux. Quand les prix baissent, il n'y a d'importantes ventes derrière le mouvement. Les opérateurs préfèrent être positionnés à la hausse".

Le général Hassan Salami, numéro deux des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime islamique iranien, a rejeté jeudi la mise en garde des Etats-Unis sur la fermeture du détroit stratégique d'Ormuz, par où transite entre un tiers et 40% du trafic pétrolier maritime mondial.

Pour Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, le marché reste très attentif à la situation, même s'il "est arrivé à la conclusion que la probabilité d'une fermeture du détroit d'Ormuz était faible".

"Le volume d'échanges est très faible, car de nombreux opérateurs sont absents, et il va devenir de plus en plus réduit" avec l'approche d'un nouveau week-end prolongé aux Etats-Unis, où lundi est férié, a-t-il ajouté, relativisant les mouvements du marché.

La remontée des cours du pétrole a également été alimentée par des indicateurs économiques meilleurs que prévu aux Etats-Unis, où l'indice ISM d'activité dans la région de Chicago et les chiffres des promesses de vente de logements sont ressortis meilleurs que prévu.

rp



(AWP / 30.12.2011 06h21)


Commenter Le brut en hausse à New York après une séance volatile


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite