Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie sous 100 dollars à New York

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole se sont nettement repliés mercredi à New York, après six séances de hausse, plombés par une nouvelle poussée d'inquiétude concernant la zone euro, sur un marché toujours nerveux face aux tensions avec l'Iran.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 99,36 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en recul de 1,98 dollar par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 1,71 dollar à 107,56 dollars.

Quasi inchangés à l'ouverture de la séance new-yorkaise, les cours ont décroché en même temps que l'euro, qui est passé sous 1,30 dollar pour atteindre son plus bas niveau en près d'un an face au dollar.

Les investisseurs se sont inquiétés de voir que le bilan financier de la Banque centrale européenne (qui comprend la totalité de ses encours) avait considérablement grossi, atteignant cette semaine un niveau historique de 2.733 milliards d'euros.

Cette taille gigantesque suggère selon certains analystes que l'institution de Francfort se trouve contrainte à injecter de plus en plus de fonds dans le système financier, et qu'elle pourrait se trouver à court de munitions si la crise perdurait.

"Il y a des prises de bénéfices", a constaté John Kilduff, d'Again Capital.

"Le retournement de l'euro, qui a cassé le seuil important de 1,30 dollar, a mis la pression sur les cours du pétrole", a-t-il poursuivi.

Selon l'analyste, le marché pétrolier est mis sous pression d'une part par le raffermissement du dollar qui en résulte (qui rend le brut plus coûteux pour les acheteurs munis d'autres devises) et d'autre part par "les inquiétudes en général concernant l'Europe et l'évolution de l'économie l'année prochaine".

Par ailleurs, le marché était "allé trop loin" en réaction à la situation en Iran, a estimé John Kilduff.

Les cours avaient dépassé mardi la barre des 100 dollars lorsqu'un haut responsable iranien, le premier vice-président Mohammad Reza Rahimi, avait prévenu que Téhéran fermerait le détroit d'Ormuz si des sanctions étaient décidées par les pays occidentaux contre les exportations de pétrole iranien.

Mais Téhéran a tempéré ses propos mercredi, un responsable militaire estimant que fermer ce passage, par lequel transite plus du tiers du fret maritime pétrolier mondial, n'était pas nécessaire à ce stade.

"Fermer le détroit est très facile pour les forces armées iraniennes, c'est comme boire un verre d'eau, mais aujourd'hui, nous n'avons pas besoin de le fermer car nous contrôlons la mer d'Oman et nous pouvons contrôler le transit" maritime et pétrolier, a expliqué l'amiral Habibollah Sayyari, commandant de la marine iranienne, à la télévision en langue anglaise Press-TV.

"Les cours ont tellement monté qu'on observe quelques prises de bénéfice mais la situation n'a pas changé", selon Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Il y a toujours des exercices (militaires iraniens, ndlr) dans le détroit d'Ormuz, ce qui inquiète le marché, et on continue de surveiller la situation en Irak et en Syrie", a poursuivi l'analyste.

Les Etats-Unis ont prévenu mercredi qu'aucune perturbation du trafic maritime dans le détroit d'Ormuz ne serait tolérée.

"Le marché est prudent, pour ne pas dire nerveux. Les Européens envisagent toujours un embargo" sur les exportations de pétrole, et "si une action quelconque avait lieu dans le détroit, les prix (du pétrole) s'envoleraient", a prévenu John Kilduff.

rp



(AWP / 29.12.2011 06h21)


Commenter Le brut se replie sous 100 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 20:56

La hausse de la production américaine d'or noir pèse sur le …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse vendredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ayant à...

vendredi 19 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole recule, l'AIE alarme avec ses prévisions sur les …

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, en baisse nette sur la semaine alors que l'Agence internationale de...

vendredi 19 janvier 2018 à 15:24

Le pétrole new-yorkais lesté à l'ouverture par l'offre améri…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi alors que l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a à son tour...

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue aux Etats-Unis, le rééq…

Paris: En dépassant les 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis devraient battre leur record historique de production d'or noir cette...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite