Menu
RSS
A+ A A-

Le brut au plus bas depuis 2 mois à New York, bien en dessous du Brent

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont nettement repliés jeudi à New York, à leurs plus bas niveaux depuis deux mois après la publication d'indicateurs médiocres aux Etats-Unis, offrant un écart de prix jamais vu avec le Brent.

Sur New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 85,64 dollars, en repli de 1,69 dollar par rapport à la veille. Il est descendu en séance jusqu'à 85,51 dollars, son plus bas niveau depuis le 1er décembre.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a cédé 52 cents à 97,39 dollars.

"Le marché boursier est un peu faible, l'euro se renforce (face au dollar), et on a eu quelques indicateurs très médiocres aux Etats-Unis comme les inscriptions hebdomadaires au chômage ou des commandes de biens durables décevantes", a énuméré Matt Smith, de Summit Energy, pour expliquer la faiblesse du marché pétrolier.

Les commandes de biens durables ont reculé en décembre pour le troisième mois d'affilée, et les nouvelles demandes d'allocation chômage ont bondi la semaine passée.

Ce genre de chiffres provoque des inquiétudes pour la demande, tout comme l'annonce un peu plus tôt dans la journée d'un abaissement de la note du Japon par l'agence de notation financière Standard and Poor's en raison du lourd endettement du pays.

"A chaque fois qu'il y a des craintes au sujet d'une dette publique, c'est négatif pour les prix du pétrole", a noté Phil Flynn, de PFGBest Research.

Le rebond observé la veille après six séances de repli a été rayé d'un trait, et le baril de brut texan a encore accru sa différence de prix par rapport au baril de Brent londonien, à un niveau jamais vu de près de 12 dollars.

"Il y a un manque flagrant de confiance dans le WTI", ou West Texan Intermediate, nom du baril de référence à New York, a rapporté Matt Smith.

"L'offre aux Etats-Unis est abondante", a observé de son côté Phil Flynn, tandis que la production en mer du Nord a connu des problèmes et que la demande en Europe et en Asie est soutenue.

Aux Etats-Unis, le terminal de Cushing (Oklahoma, sud), déjà proche de la saturation, a vu ses réserves encore gonfler la semaine passée, de 900'000 barils, à 37,7 millions de barils, selon les chiffres du département de l'Energie.

Il s'agit du principal centre de stockage du pays, où est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas qui sert de référence sur le marché new-yorkais.

Cet écart historique entre le WTI et le Brent ravivait les doutes apparus fin 2008, période où le même phénomène avait déjà été observé, sur la pertinence du WTI dans son rôle d'étalon des prix du brut.

"Il y a un sentiment tellement négatif à l'égard (du niveau des réserves de Cushing), que tous les opérateurs nettoient leurs positions et changent pour le Brent", a souligné Matt Smith.

Les prix des produits distillés et de l'essence prenaient plutôt le sillage des prix londoniens, a d'ailleurs noté l'analyste.

rp

(AWP/28 janvier 2011 06h20)

Commenter Le brut au plus bas depuis 2 mois à New York, bien en dessous du Brent


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite