Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en nette hausse, dopé par les menaces iraniennes

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du baril de pétrole ont bondi au-delà des 100 dollars mardi à New York, dopés par les tensions croissantes entre l'Occident et l'Iran, qui a menacé de bloquer un détroit essentiel pour les approvisionnements en or noir.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 101,34 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en progression de 1,66 dollar par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 1,31 dollar à 109,27 dollars.

Les marchés américains étaient fermés lundi pour Noël et les volumes sont restés faibles mardi, jour férié au Royaume-Uni.

"Tout le monde a en tête les tensions géopolitiques", a résumé Rich Ilczyszyn, courtier pour iiTrader.com.

Les cours avaient déjà progressé tous les jours la semaine dernière sur le marché new-yorkais, engrangeant au total six dollars mais se heurtant aux 100 dollars. Hésitants au début de la séance mardi, ils ont franchi ce seuil très symbolique lorsqu'un haut responsable iranien a menacé de fermer le détroit d'Ormuz en cas de sanctions contre les exportations pétrolières iraniennes.

"Si on devait adopter des sanctions contre (les exportations) de pétrole iranien, aucune goutte de pétrole ne transiterait par le détroit d'Ormuz", a prévenu le premier vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi.

"L'Iran adopte une posture bien plus ferme, cela soutient les prix", a estimé Jason Schenker, de Prestige Economics.

"Fermer le détroit d'Ormuz aurait non seulement des répercussions sur l'offre en provenance d'Iran, mais aussi de nombreux membres de l'Opep", l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, a-t-il souligné.

Quelque 40% du trafic maritime pétrolier mondial transite par ce détroit contrôlé par Téhéran, autour duquel l'Iran a entamé samedi dix jours de manoeuvres militaires.

L'Union européenne avait indiqué début décembre réfléchir à un possible embargo sur le pétrole de l'Iran, accusé par les Occidentaux de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Phil Flynn, de PFG Best, a également constaté des "tensions de plus en plus fortes" dans plusieurs pays producteurs d'or noir, notamment au Moyen-Orient.

Les violences persistent en Syrie, rappelant que les tensions du monde arabe, qui ont agité le marché pétrolier tout au long de 2011, n'ont pas disparu.

Au Nigeria, l'un des tout premiers producteurs de brut en Afrique, des attentats ont fait une quarantaine de morts pendant les fêtes de Noël, dont 35 dans une église catholique près de la capitale fédérale, Abuja, faisant craindre une flambée de violences.

"Cela soutient les prix. Mais côté négatif, l'incertitude persiste en Europe" concernant la crise de la dette, a relevé M. Flynn, observant une certaine "réticence" du marché à s'installer à plus de 100 dollars.

Sur le plan macroéconomique, les cours ont aussi profité mardi de la hausse de l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board aux Etats-Unis, le premier pays consommateur d'or noir. L'indicateur est remonté en décembre à son plus haut niveau depuis avril.

rp



(AWP / 28.12.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en nette hausse, dopé par les menaces iraniennes


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite