Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, marché sans élan avant des indicateurs américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, oscillant autour de l'équilibre à Londres comme à New York, dans un marché sans grand volume à l'approche des fêtes de fin d'année, et prudent avant la publication d'importants indicateurs américains.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 107,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 5 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le deuxième jour comme contrat de référence, grignotait quant à lui 13 cents à 98,80 dollars.

Les volumes d'échanges restaient très modérés "et vont se réduire de plus en plus, dans un marché sans élan, alors qu'on s'approche des congés de fin d'année", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, notant que, en raison du nombre restreint d'opérateurs, "le marché était très volatil".

Les investisseurs présents se montraient par ailleurs prudents avant une série d'indicateurs américains attendus jeudi, dont la troisième estimation du Produit intérieur brut (PIB) pour le troisième trimestre, et l'indicateur composite de l'activité économique des Etats-Unis en novembre.

Le marché avait été rasséréné mercredi par l'annonce d'une chute spectaculaire de 10,6 millions de barils des stocks de brut américains lors de la semaine achevée le 16 décembre, décrite par la banque Commerzbank comme la "plus forte chute hebdomadaire de ces stocks depuis février 2001".

Ce chiffre, témoignant de la résistance de la demande énergétique des Etats-Unis (premier pays consommateur de brut dans le monde), était néanmoins à considérer avec réserve, selon les analystes.

"Cette chute des stocks peut s'expliquer par la fermeture du canal maritime du port de Houston (sud du pays)", bloquant en mer certains tankers, et par les stratégies de certains raffineurs, tentés de minorer leurs stocks de brut d'ici la fin de l'année pour échapper aux taxes appliquées dans certains Etats américains, tempérait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Les prix du baril restaient par ailleurs "soutenus par les tensions géopolitiques et les craintes de perturbations sur l'offre, notamment au Kazakhstan", où des émeutes ont été violemment réprimées le week-end dernier, et en Iran, toujours sous la menace d'un embargo européen, ajoutait M. Kryuchenkov.

Ces craintes ont été renforcées mercredi par l'annonce par la compagnie anglo-néerlandaise Shell de la suspension de la production de son champs de pétrole Bonga au large du Nigeria, d'une capacité de 200.000 barils par jour, après une fuite importante.

"Cela montre de nouveau les risques pesant sur l'offre mondiale du brut léger en soufre", une qualité qu'on trouve essentiellement en Libye et au Nigeria, relevait Andrey Kryuchenkov.

cha



(AWP / 22.12.2011 12h46)


Commenter Le brut hésite, marché sans élan avant des indicateurs américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite