Menu
RSS
A+ A A-

Le brut conforte sa hausse après une chute spectaculaire des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient mercredi en fin d'échanges européens, aidés par un regain d'optimisme à propos de la zone euro, par les inquiétudes concernant le Kazakhstan et l'Iran, mais également confortés par l'annonce d'une chute spectaculaire des stocks de brut aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 107,33 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 60 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, gagnait quant à lui 1,15 dollar à 98,39 dollars.

Les prix du baril ont fortement accéléré leur progression après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a fait état d'une chute de 10,6 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 16 décembre pour s'établir à 323,6 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une baisse de seulement 2,4 millions de barils.

"Un tel chiffre est clairement positif pour le marché pétrolier" car cela suggère une robustesse de la demande énergétique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut, constatait Torbjorn Kjus, analyste de DnB Bank.

"Mais c'est aussi trompeur: cela reflète les tendances traditionnelles de fin d'année (...) quand les raffineurs augmentent leur cadence pour diminuer autant que possible leurs stocks de brut avant la fin de l'année, pour des raisons fiscales", tempérait l'analyste.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux reculé de 2,4 millions de barils, plus qu'attendu, et les stocks d'essence ont enregistré une diminution inattendue de 400.000 barils.

Par ailleurs, "le pétrole est encouragé par un cocktail favorable de bonnes nouvelles macroéconomiques et de montée des risques géopolitiques", observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Ainsi, l'annonce des résultats d'un prêt géant aux banques par la Banque centrale européenne (BCE) était de nature à rassurer les opérateurs: "cela apparaît comme un moyen alternatif pour la BCE de soulager le marché obligataire", sans acheter directement de la dette des Etats en difficulté, et pourrait contribuer à un début de solution pour la crise en zone euro, estimait M. Hufton.

La remontée des ventes de logements anciens aux Etats-Unis en novembre, pour le second mois d'affilée, selon des chiffres publiés mercredi, venait également conforter l'optimisme du marché.

Les investisseurs avaient déjà été rassérénés mardi par une amélioration inattendue du climat des affaires en Allemagne, par le succès d'une émission obligataire en Espagne et de bons chiffres des mises en chantiers de logements en novembre aux Etats-Unis.

Le marché pétrolier reste également "soutenu par les menaces sur l'offre mondiale d'or noir", ajoutait David Hufton, rappelant que "outre la Syrie et l'Iran (concernés par des sanctions occidentales durcies), le marché s'inquiète désormais de la production au Kazakhstan".

Un mouvement de protestation de plusieurs milliers de personnes agite depuis le week-end dernier l'Ouest du Kazakhstan, après la répression brutale d'émeutes qui a fait au moins 15 morts en trois jours dans cette région pétrolifère.

sm



(AWP / 21.12.2011 18h31)


Commenter Le brut conforte sa hausse après une chute spectaculaire des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

lundi 18 septembre 2017 à 12:39

Le pétrole évolue sans grande direction après une forte haus…

Londres: Les prix du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en cours d'échanges européens, mais restaient tout de même proche de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite