Menu
RSS
A+ A A-

Le brut bondit de plus de 3 dollars à New York

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont bondi mardi à New York, dopés par des signaux économiques encourageants en Europe comme aux Etats-Unis, sur fond de malaise persistant sur le marché concernant le dossier nucléaire iranien.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier, dont c'était le dernier jour de cotation, a terminé à 97,22 dollars, en hausse de 3,34 dollars par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance février a gagné 3,09 dollars à 106,73 dollars.

"Les inquiétudes géopolitiques persistent mais le réel élément déclencheur de la hausse des cours aujourd'hui (mardi), ce sont les indicateurs économiques", a estimé Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

"On a vu de bonnes statistiques en Europe, une émission de dette correcte en Europe et de bons chiffres aux Etats-Unis, comparé aux attentes. Cela confirme qu'il y a des signes de reprise ici aux Etats-Unis", a-t-il expliqué.

Les chiffres de la construction de logements du premier pays consommateur d'or noir sont ressortis bien meilleurs que prévu, avec un rebond de 9,3% des mises en chantier en novembre par rapport à octobre.

En zone euro, les investisseurs ont été réconfortés par une amélioration inattendue du climat des affaires en Allemagne, mesuré par l'indice Ifo, et le succès d'une émission de dette en Espagne. Madrid est parvenu à lever plus de cinq milliards d'euros à échéance courte avec des taux bien plus faibles que lors des opérations similaires précédentes.

Cette actualité économique "contribue" à la hausse des cours, a reconnu Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"Mais en plus de cela, le marché s'inquiète de l'offre de pétrole brut en Iran, surtout si l'Union européenne en venait à interdire les achats de pétrole iranien", a poursuivi l'analyste.

"Cela voudrait dire que les raffineurs européens devraient trouver d'autres sources d'approvisionnement ailleurs, essentiellement en Arabie saoudite, au Koweït ou en Libye avec le retour de la production", a estimé l'analyste.

L'Union européenne avait indiqué début décembre réfléchir à un embargo sur le pétrole de Téhéran, soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

La République islamique, le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), contrôle en outre le stratégique détroit d'Ormuz, par lequel transitent 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Au terme de leur sommet annuel, les dirigeants des monarchies du Golfe ont appelé mardi l'Iran à cesser ses "ingérences" dans les affaires internes de leurs pays et se sont dits "profondément préoccupés" par le programme nucléaire du pays.

"Dans un environnement macroéconomique qui reste très incertain, ce sont surtout les risques géopolitiques qui peuvent faire monter les prix", ont commenté les analystes de la Commerzbank.

Les opérateurs surveillent avec une nervosité accrue la situation au Kazakhstan. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté lundi dans l'Ouest du pays, après la répression d'émeutes ayant fait au moins 15 morts dans cette région pétrolifère.

Selon des estimations de l'Opep, le Kazakhstan pompe plus de 1,6 million de barils de brut par jour, ce qui correspond à ce que produisait la Libye avant l'éclatement de la guerre civile dans le pays au printemps.

rp



(AWP / 21.12.2011 06h21)


Commenter Le brut bondit de plus de 3 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite