Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, les inquiétudes sur la Corée du Nord et l'Iran dominent

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens, soutenus par un regain d'inquiétudes géopolitiques après la mort du leader nord-coréen Kim Jong-Il, et avant une réunion du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui pourrait renforcer la pression sur l'Iran.

Vers 11H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 105,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,84 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier, dont c'était le dernier jour de cotation, gagnait 1,42 dollar à 95,30 dollars.

Dans un volume d'échanges toujours très modéré, à l'approche des fêtes de fin d'année, le marché semblait reléguer au second plan les craintes toujours vivaces sur la crise des dettes souveraines dans la zone euro pour se concentrer sur "le regain des tensions géopolitiques dans le monde", soulignait Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse Securities.

Ainsi, "la mort du leader nord-coréen Kim Jong-Il (annoncée lundi) a singulièrement attisé les tensions en Asie", les marchés redoutant une possible instabilité politique de ce pays doté de l'arme nucléaire, notait M. Bassett.

Par ailleurs, le sommet annuel du CCG, qui réunit six monarchies arabes de la région, se poursuivait mardi pour le deuxième jour à Ryad (Arabie saoudite).

"Les pays du Golfe pourraient s'entendre pour décider de nouvelles sanctions contre l'Iran", alors que les tensions sont déjà de plus en plus fortes entre les pays occidentaux et Téhéran, expliquait Peter Bassett.

La perspective d'un embargo de l'Union européenne (UE) sur le brut iranien avait déjà contribué ces dernières semaines à tirer les prix du baril vers le haut.

L'Iran, qui est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle le stratégique détroit d'Ormuz, par lequel transitent 40% du trafic maritime pétrolier mondial, est particulièrement scruté par les opérateurs.

D'autre part, "les probabilités de perturbations des approvisionnements pétroliers ailleurs dans le monde se renforcent: ainsi, les travailleurs du secteur pétrolier au Kazakhstan poursuivent leur grève, ce qui accroît les risques d'une diminution des exportations de brut d'Asie centrale", ajoutaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

Plusieurs milliers de personnes protestaient lundi dans l'Ouest du Kazakhstan, après la répression d'émeutes ayant fait au moins 15 morts dans la région les trois jours précédents dans cette région pétrolifère.

Selon des estimations de l'Opep, le Kazakhstan pompe plus de 1,6 million de barils de brut par jour, ce qui correspond à ce que produisait la Libye avant l'éclatement de la guerre civile dans le pays au printemps dernier.

rp



(AWP / 20.12.2011 13h01)


Commenter Le brut grimpe, les inquiétudes sur la Corée du Nord et l'Iran dominent


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite