Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, tiraillé entre zone euro et craintes géopolitiques

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient lundi en fin d'échanges européens, sur un marché fébrile tiraillé entre les craintes sur la zone euro et les inquiétudes liées à la mort du leader coréen Kim Jong-Il, les opérateurs surveillant de surcroît les manifestations au Kazakhstan.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 103,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 22 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier reculait en revanche de 11 cents, à 93,42 dollars.

"Les volumes d'échanges restent extrêmement modérés, inférieurs d'environ un tiers à leur volume normal et au plus bas depuis juillet, alors que l'approche des congés de fin d'année continue d'affecter l'activité de marché et entretient la volatilité des prix", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Selon lui, "l'attention des opérateurs continue de se tourner vers les taux des obligations d'Etat au sein de la zone euro et vers le marché des changes, alors que s'avivent les craintes sur l'Union monétaire".

Les menaces d'une dégradation des notes souveraines de pays de la zone euro ont été renforcées par la décision, vendredi, de l'agence d'évaluation financière Fitch d'abaisser la perspective de la France à "négative".

Néanmoins, un regain de crainte sur le plan géopolitique apportait un certain soutien lundi aux cours du baril, après l'annonce de la mort du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il, auquel va succéder son plus jeune fils, Kim Jong-Un, âgé de moins de 30 ans.

Le marché observait avec une certaine inquiétude les changements à la tête de ce pays doté de l'arme nucléaire.

Les tensions géopolitiques sont en général susceptibles de favoriser une prime de risque sur les prix du baril, les opérateurs redoutant une perturbation des approvisionnements d'or noir.

Par ailleurs, "le marché n'a pas encore réagi aux manifestations au Kazakhstan, qui pourraient cependant affecter la production pétrolière du pays", avertissaient de leur côté les analystes de Commerzbank.

Plusieurs milliers de personnes protestaient lundi dans l'Ouest du Kazakhstan contre les violences des trois derniers jours dans cette région pétrolifère, survenues après la répression vendredi d'une émeute à Janaozen, et qui ont fait au moins 15 morts.

Le Kazakhstan pompe plus de 1,6 million de barils de brut par jour, ce qui correspond à ce que produisait la Libye avant l'éclatement de la guerre civile dans le pays au printemps dernier, rappelait Commerzbank, notant que les régions kazakhes marquées par les révoltes représentent un quart de l'offre du pays.

De plus, "les protestations croissantes en Russie contre les résultats des élections législatives (la semaine dernière) pourraient également apporter un soutien aux prix", ajoutaient les experts de Commerzbank. La Russie est le premier producteur pétrolier du monde, devant l'Arabie saoudite.

Enfin, les investisseurs continuaient de scruter le Moyen-Orient, sur fond de violences persistantes en Syrie, et de vives tensions entre les pays occidentaux et Téhéran -- qui pourrait amener l'Union européenne à instaurer un embargo sur le brut iranien.

fah



(AWP / 19.12.2011 18h31)


Commenter Le brut hésite, tiraillé entre zone euro et craintes géopolitiques


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite