Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York et s'installe sous 100 dollars

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi, toujours sous la pression de la crise en Europe où l'agence de notation Fitch a abaissé la perspective de la note de la dette à long terme de la France, actuellement "AAA".

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a cédé 34 cents sur le New York Mercantile Exchange, à 93,53 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 103,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 25 cents par rapport à la clôture de jeudi.

"Le marché reste sous la pression de l'Europe, en particulier avec la révision à la baisse de la perspective de la note française", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le dernier coup de semonce tiré vers Paris est venu vendredi de Fitch qui a abaissé à "négative" contre "stable" auparavant la perspective de la note de la dette à long terme de la France, actuellement "AAA", la meilleure possible.

"Les marchés comprennent qu'il va y avoir encore plus d'austérité en Europe, ce qui va se traduire par une baisse de la demande", a expliqué M. Lipow.

"Bien que les statistiques soient meilleures qu'attendu, le sentiment général reste que la zone euro se contracte et que la croissance des Etats-Unis est tiède", ont souligné les analystes de JPMorgan.

Entre autres, les Etats-Unis ont enregistré au cours de la semaine du 4 au 10 décembre un nouveau recul des inscriptions au chômage, qui sont tombées à leur niveau le plus faible en un peu plus de trois ans et demi.

En outre, l'activité manufacturière de la région de New York s'accélère en décembre, pour s'installer à son niveau le plus élevé depuis le mois de mai, selon l'indice Empire State du mois de décembre publié par la banque centrale américaine (Fed).

Pour Tom Bentz, de BNP Paribas, ces statistiques publiées jeudi n'ont pas davantage tiré le marché car ce dernier "savait déjà que la situation s'améliorait aux Etats-Unis".

"Même si on note des signes d'amélioration sur le front de l'emploi, les perspectives de la demande énergétique des Etats-Unis (premier consommateur de brut) restent très sombres, et la croissance déjà affaiblie du pays est à la merci de la récession économique qui menace en Europe", ont pour leur part noté les analystes de JBC Energy.

Selon Andy Lipow, les cours se fixent sous 100 dollars le baril car "le marché a commencé à vraiment intégrer les décisions de l'Opep" annoncées cette semaine.

Les 12 pays du cartels se sont entendus sur un plafond de 30 millions de barils par jour (mb/j) pour leur offre conjuguée, ce qui correspond à peu près à leur niveau de production actuel. Il s'agit toutefois d'une première révision à la hausse des objectifs de production depuis trois ans.

La production de l'Opep, qui pompe 35% de l'or noir mondial, avait atteint en novembre 30,68 mb/j, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

rp



(AWP / 19.12.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York et s'installe sous 100 dollars


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite