Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep plafonne sa production, mais met en sommeil le système des quotas

prix-du-petrole Vienne Vienne : En fixant un plafond de production totale proche du niveau actuel, l'Opep entend soutenir les prix élevés du baril dans un contexte économique incertain, mais en l'absence de nouveaux quotas pour chaque Etat, le cartel s'en remet à l'autodiscipline de ses membres.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'est engagée mercredi à Vienne à maintenir la production conjuguée de ses douze membres à son niveau actuel de 30 millions de barils par jour (mbj).

Pour Julian Jessop, analyste du cabinet britannique Capital Economics, "il s'agit d'un grand rattrapage avec la réalité, qui n'avait que trop tardé".

De fait, les onze pays du cartel soumis à des quotas (l'Irak en est exclu) ont pompé en novembre près de 28 mbj, alors que ces quotas (inchangés depuis trois ans) étaient fixés à 24,84 mbj.

"Les ministres de l'Opep ont simplement ratifié leur surproduction des dernières années, et justifié a posteriori leur non-respect des quotas", a indiqué à l'AFP John Hall, un analyste indépendant.

Les quotas étaient "de vieux chiffres tout à fait dépassés", a renchéri Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Les Etats veulent préserver le niveau des prix du baril au-dessus de 100 dollars, en établissant un objectif de production correspondant à ce qu'ils pompent actuellement" pour ne pas donner l'impression d'inonder le marché d'or noir en-dehors de toute limite, a-t-il estimé.

La question est d'autant plus cruciale que l'Opep, comme l'Agence internationale de l'Energie (AIE), ont révisé en forte baisse mardi leurs prévisions de demande énergétique mondiale pour 2012, sur fond de net ralentissement de la croissance économique.

Cependant, pour que le plafond visé soit respecté, "certains pays vont devoir réduire leur production pour laisser de la place au retour du pétrole libyen", a insisté mercredi le secrétaire général de l'Opep Abdallah El-Badri.

La production de la Libye, interrompue pendant le conflit, a redémarré de façon fulgurante depuis septembre: elle a déjà atteint 1 mbj, et devrait augmenter de 600'000 barils quotidiens supplémentaires d'ici à juin, a annoncé M. El-Badri. Ce qui suppose que d'autres pays réduisent parallèlement leur offre d'autant.

Ayant fortement gonflé sa production depuis mai pour compenser la pénurie de brut libyen, l'Arabie saoudite, premier producteur du cartel, "serait ainsi censée réduire son offre de 1 mbj (autrement dit de 10%) en janvier, ce qui paraît douteux", a réagi Torbjorn Kjus, analyste de DNB Bank.

Or l'Opep n'a pas déterminé de nouveaux quotas pour chacun des Etats membres, et s'en remet à leur bonne volonté.

"Sans objectifs de production redéfinis par pays, l'importance du plafond total pourrait s'avérer moins grande qu'il n'y paraît: on ne sait pas clairement si le système des quotas a été abandonné, mais concrètement, il ne signifie plus grand chose", a relevé Julian Jessop.

"Il faudra évidemment réviser ces quotas, mais ce n'est pas le bon moment, nous ne le ferons pas avant que la production libyenne revienne à son niveau d'avant-guerre", s'est justifié le secrétaire général de l'Opep, interrogé par l'AFP.

L'analyste John Hall n'y croit pas beaucoup : "Je pense qu'ils en resteront là. Le système des quotas n'a pas marché, et imposer à nouveau des réductions de production aux Etats ne marchera pas".

L'Opep n'a développé son système de quotas qu'à partir des années 1980, une bonne vingtaine d'années après sa création.

A court terme, "comme la demande continue de progresser, même si elle le fait à un rythme ralenti, les baisses de production rendues nécessaires seront limitées", a tempéré Helen Hunton, de Standard Chartered.

Mais au-delà, le respect du nouveau plafond dépendra avant tout des sacrifices concédés par l'Arabie saoudite, qui voit ainsi se renforcer in fine son rôle de faiseur d'équilibre sur le marché mondial.

ds



(AWP / 15.12.2011 10h31)


Commenter L'Opep plafonne sa production, mais met en sommeil le système des quotas


La Production de pétrole dans le monde


mardi 21 novembre 2017

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 14 novembre 2017

Pétrole: l'AIE révise légèrement à la baisse l'augmentation …

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi qu'elle révisait légèrement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande...

lundi 13 novembre 2017

L'Irak veut plus que doubler la production de pétrole à Kirk…

Kirkouk (irak): Le ministre irakien du Pétrole Jabbar al-Louaïbi a affirmé lundi vouloir plus que doubler la production de pétrole de Kirkouk...

lundi 13 novembre 2017

Pétrole: les signes d'un rééquilibrage se confirment (Opep)

Paris: Le marché pétrolier montre des "signes croissants" de "rééquilibrage", a jugé lundi l'Opep, qui a une nouvelle fois révisé ses prévisions...

lundi 13 novembre 2017

Pétrole: la durée de prolongation d'un accord Opep/non-Opep…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l'unanimité fin novembre un accord de réduction de la...

mardi 07 novembre 2017

Pétrole: l'Opep prévoit une production américaine vigoureuse

Paris: La production de pétrole aux Etats-Unis va fortement progresser ces prochaines années, prévoit l'Opep, qui doit prochainement décider si elle va...

jeudi 26 octobre 2017

Pétrole: le prince héritier saoudien pour la réduction de la…

Ryad: Le puissant prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s'est déclaré en faveur d'une extension au-delà de mars 2018 d'un accord entre...

samedi 21 octobre 2017

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

jeudi 19 octobre 2017

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite