Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute de 5,2% à New York, entraîné par l'euro

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont chuté de 5,2% mercredi à New York, s'enfonçant sous le seuil symbolique des 100 dollars le baril, dans un marché fortement pénalisé par la flambée du dollar et, dans une moindre mesure, par la révision à la hausse des prévisions de l'Opep.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a perdu 5,19 dollars, pour terminer à 94,95 dollars sur New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 105,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 4,48 dollars par rapport à la clôture de mardi.

"On avait bien avancé hier sur des fausses rumeurs. Aujourd'hui on fait machine arrière et encore plus. L'Europe et l'euro pèsent beaucoup", a souligné Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

"Il y a un manque total de confiance envers le système financier", a-t-il insisté, pointant la hausse du dollar qui a atteint un sommet face à l'euro depuis le mois de janvier.

Confrontés à la crise de la dette en Europe et au désarroi des marchés qui estiment que le plan européen de nouveau pacte de stabilité manque cruellement de précisions, les investisseurs boudent en grand nombre l'euro et se réfugient vers la valeur refuge que représente le billet vert.

Or le baril de pétrole est libellé en dollars, ce qui, pour les investisseurs munis d'autres devises, rend moins attractif le brut coté à New York lorsque le billet vert se renchérit.

Pour M. Smith, "la réunion de l'Opep n'a pas grand chose à voir avec la hausse. Tout ce qu'ils ont fait, c'est lever le plafond de production pour l'ajuster au niveau actuel".

Les 12 pays du cartels se sont entendus sur un plafond de 30 millions de barils par jour (mb/j) pour leur offre conjuguée, ce qui correspond à peu près à leur niveau de production actuelle. Il s'agit toutefois d'une première révision à la hausse des objectifs de production depuis trois ans.

La production de l'Opep, qui pompe 35% de l'or noir mondial, avait atteint en novembre 30,68 mb/j, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Ils ont légitimé la surproduction qu'ils effectuent depuis trois ans", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, se disant surpris par cette décision.

"C'était juste une mise à jour", a ajouté Matt Smith.

Les analystes de Commerzbank ont pour leur part jugé "vague" un tel objectif, qui selon eux n'est pas justifié par la demande mondiale.

"Le marché a le sentiment que l'Opep va continuer à produire, peu importe l'état de la demande mondiale", a indiqué M. Lipow.

Autre élément ayant pris de cours les investisseurs: le retour à la normale "plus rapide que prévu" de la production libyenne, qui avait été fortement ralentie par la révolution ayant fait tomber le régime de Mouammar Kadhafi, a précisé M. Lipow.

La chute de mercredi fait suite à une progression éclair mardi. Le baril avait fortement grimpé après des rumeurs sur un possible exercice militaire iranien de fermeture du détroit d'Ormuz, par lequel transite 40% du brut mondial. Mais Téhéran a démenti mercredi toute intention de fermer ce détroit stratégique, apaisant les marchés.

rp



(AWP / 15.12.2011 06h21)


Commenter Le brut chute de 5,2% à New York, entraîné par l'euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite