Menu
RSS
A+ A A-

En baisse, marché déçu par la BCE et inquiet pour la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché déçu par la Banque centrale européenne (BCE), qui a exclu toute intervention accrue sur le marché obligataire, tandis que les craintes en zone euro s'avivaient avant un sommet européen crucial.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 108,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,35 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 1,55 dollar, à 98,94 dollars, s'enfonçant sous le seuil des 100 dollars, au-dessous duquel il était déjà brièvement descendu la veille.

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé jeudi de baisser son principal taux directeur d'un quart de point de pourcentage à 1%, une décision largement attendue par les analystes.

"Mais les prix ont brutalement perdu du terrain après la conférence de presse de la BCE, dont le directeur Mario Draghi a indiqué que l'institution refuserait d'intervenir plus activement sur les marchés obligataires" pour racheter de la dette des Etats en difficulté, notait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Le fait d'écarter une action vue par de nombreux économistes comme la seule solution crédible pour mettre un terme à la contagion de la crise "a déçu les investisseurs et les a incités à se retirer des actifs jugés risqués" tels que les matières premières, soulignait M. Hewson.

L'institution de Francfort a par ailleurs avivé les inquiétudes sur la situation économique européenne en abaissant sa prévision de croissance en zone euro l'an prochain, à 0,3% contre 1,3% espéré jusqu'ici.

Les opérateurs se tenaient également sur leur garde en attendant le début d'un sommet de l'Union européenne (UE) considéré comme décisif: les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se retrouveront jeudi à partir de 18H30 GMT (19H30 HEC) à Bruxelles pour un long dîner de travail, avant de poursuivre leurs discussions vendredi.

Ils devront notamment discuter de la proposition franco-allemande d'une modification des traités européens pour renforcer la discipline budgétaire au sein de la zone euro.

"Un accord sur ce sujet entre les 27 Etats de l'UE exigera de très importants compromis et volte-faces, et il faudra des référendums et plusieurs mois pour le mettre en oeuvre... et les signaux avant-coureurs ne sont pas très encourageants", commentait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Cependant, les tensions géopolitiques au Moyen-Orient "empêchent tout recul prononcé des cours du pétrole pour le moment", tempéraient les analystes de Commerzbank.

Les opérateurs surveillent ainsi toute décision de l'UE sur un possible embargo sur le pétrole iranien, après un durcissement des sanctions financières contre Téhéran décidé la semaine dernière.

Cet embargo priverait les Européens de 450'000 barils par jour, "qui seront (...) très difficiles à remplacer", avait estimé mercredi Abdallah El Badri, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

De plus, l'accroissement plus rapide qu'attendu de la production libyenne, depuis la fin de la guerre civile dans le pays en août, ne parvient pas apaiser durablement le marché "peut-être par ce que les exportations restent très inférieures à ce qui est produit", ajoutaient les experts de Commerzbank.

ds



(AWP / 08.12.2011 18h36)


Commenter En baisse, marché déçu par la BCE et inquiet pour la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite