Menu
RSS
A+ A A-

Le baril attendu proche des 100 USD en 2012, malgré la crise de l'euro

prix-du-petrole Doha Doha : Le cours du pétrole devrait rester proche en 2012 de ses niveaux actuels de 100 dollars par baril, les grands pays en développement continuant à tirer la demande malgré la crise dans la zone euro, selon les prévisions de producteurs et d'analystes.

"Nous voyons la demande se maintenir en Asie, donc on prévoit pour cette année (2012) un prix de 90 à 100 dollars. Il semble que c'est un plancher assez solide", a déclaré le patron de la major britannique BP, Robert Dudley, lors du 20e Congrès mondial du pétrole à Doha au Qatar, qui s'achève jeudi.

Alarmant lorsqu'il a été franchi pour la première fois en janvier 2008, le prix du baril à trois chiffres s'est installé dans le paysage économique mondial, tiré par la forte croissance chinoise, indienne ou encore brésilienne.

Le cours actuel est "satisfaisant pour les producteurs et les consommateurs" et "la spéculation excessive" nuit aux deux, a fait valoir à Doha le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Abdallah El Badri.

L'Opep se réunit la semaine prochaine à Vienne, mais ses membres --qui produisent actuellement environ 30 millions de barils par jour, soit environ un tiers de l'or noir mondial-- n'ont révélé à Doha aucune intention de changer leurs quotas.

Une mauvaise nouvelle pour l'Agence internationale de l'Energie (AIE), le bras énergétique des pays développés, qui appelle régulièrement l'Opep à ouvrir ses vannes pour relancer l'économie.

"Les prix du brut restent dangereusement élevés", un prix du baril à trois chiffres continuant à être "une source d'inquiétude", a plaidé à Doha sa secrétaire générale, Maria van der Hoeven.

Selon Robert Dudley, les prix sont actuellement "sur le fil du rasoir" au-delà duquel ils pourraient selon lui affecter l'économie mondiale, et celle des Etats-Unis en particulier.

Jeudi matin, le baril WTI américain valait 101,01 dollars, le Brent de mer du Nord 110,36 dollars.

Sur les marchés, des effets géopolitiques s'annulent: un retour plus rapide que prévu de la production libyenne --avec un retour à la production normale de 1,6 million de barils par jour désormais prévu par l'Opep pour mi-2012-- contribue à renforcer l'offre mondiale.

A l'inverse, après les incertitudes du "printemps arabe", les interrogations se concentrent désormais sur l'impact d'un possible embargo européen sur le pétrole iranien.

Dans leurs dernières prévisions, les analystes de la Deutsche Bank prévoient un baril (WTI) à 105 dollars et un Brent à 115 dollars l'an prochain, sur la base d'un scénario de croissance mondiale de 3,4%.

"Si la croissance du PIB mondial reste au-delà des 3%, nous pensons que les prix sur les marchés de l'énergie resteront fermes", selon la banque, qui observe que "pratiquement toute la demande supplémentaire de pétrole vient des pays hors OCDE".

Dans les pays développés en effet, la demande devrait stagner: les perspectives de la zone euro se dégradent, "mais l'inverse est vrai aux Etats-Unis", selon Deutsche Bank.

Malgré la crise, BNP Paribas écarte elle aussi le scénario d'une baisse, avec un baril WTI à 105 dollars pour l'hiver, et 104 dollars pour l'ensemble de 2012, une prévision relevée de trois dollars fin novembre.

"La demande mondiale de pétrole a été solide, notamment dans les marchés émergeants. Et alors que l'hiver dans l'hémisphère nord arrive à grand pas (...), la demande mondiale de pétrole va augmenter de façon saisonnière", soulignent les analystes de la banque française.

Dans le même temps, l'Opep se dirige vers un statu quo et la croissance de la production hors du cartel continue à décevoir, note-t-elle.

jq



(AWP / 08.12.2011 13h27)


Commenter Le baril attendu proche des 100 USD en 2012, malgré la crise de l'euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite