Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit à New York après six séances de baisse

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont nettement rebondi mercredi à New York, après six séances d'affilée de baisse, avec l'appui de la banque centrale américaine (Fed) qui a maintenu ses mesures de relance.

Sur New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 87,33 dollars, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la veille.

Il avait perdu près de 6% de sa valeur sur les six séances précédentes.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a bondi de 2,66 dollars à 97,91 dollars.

Après la dégringolade de ces derniers jours, "ceux qui avaient spéculé à la baisse se retirent pour empocher des bénéfices, et de nouveaux investisseurs arrivent sur le marché", a constaté Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind-Waldock.

"Il y a des raisons techniques pour attirer les acheteurs, et il y a aussi le communiqué de la Fed", a-t-il poursuivi. Les mesures de relance "sont toujours sur la table".

Hésitants une partie de la séance, les cours ont en effet accéléré leur rebond dans les dernières minutes d'échanges, après la fin de réunion de la banque centrale. Elle a décidé de maintenir en l'état son arsenal de mesures de soutien monétaire à la reprise, qu'elle juge insuffisante pour permettre une amélioration notable de l'emploi.

Elle procède pour cela à des injections de liquidités sur les marchés financiers, entretenant leur progression. Cela a tendance par ailleurs à affaiblir le dollar, ce qui rend les matières premières plus intéressantes à l'achat pour les investisseurs munis d'autres devises.

La journée a été par ailleurs marquée par un certain "optimisme après le discours du président (Barack) Obama, avec des mesures pour améliorer la croissance aux Etats-Unis", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

A l'occasion de son allocution annuelle devant le Congrès, le président américain a plaidé mardi soir pour la réduction du déficit à long terme, avec un gel des dépenses pendant cinq ans. Il a proposé aux élus de réduire l'impôt sur les sociétés.

Le discours a révélé "la claire expression (par M. Obama) de sa volonté de coopérer (avec les républicains) pour réduire les dépenses de l'Etat et l'impôt sur les sociétés", a jugé Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report.

"Mais le président a souligné qu'il restait 15 millions de chômeurs, et qu'avant qu'on ait une reprise économique forte, et donc un rebond conséquent de la demande d'énergie, il fallait qu'ils retrouvent un travail", a-t-il relevé.

Les cours se sont brièvement repliés à l'annonce d'une augmentation plus de cinq fois plus marquée que prévu des stocks américains de brut la semaine dernière (+4,8 millions de barils), accompagnés d'une hausse importante des réserves d'essence (+2,4 millions). Les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué (-100'000 barils), mais moins que prévu.

Détail remarqué: le terminal de Cushing (Oklahoma, Sud), déjà proche de la saturation, a vu ses réserves encore gonfler, de 900'000 barils, à 37,7 millions de barils. Il s'agit du principal centre de stockage des Etats-Unis, où est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas qui sert de référence sur le marché new-yorkais.

Mais "avec un écart de 10 dollars net entre le baril de +light sweet crude+ et celui de Brent, on ne sait pas vraiment à quel point les cours peuvent encore baisser à New York", a observé Nic Brown, de Natixis.

rp

(AWP/27 janvier 2011 06h21)

Commenter Le brut rebondit à New York après six séances de baisse


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite