Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York mais se maintient au-delà de 100 USD

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en légère baisse jeudi à New York, tout en parvenant à se maintenir au-delà du seuil symbolique des 100 dollars en dépit de statistiques américaines et chinoises qui ont rappelé la fragilité de l'économie mondiale.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a cédé 16 cents par rapport à la clôture de mercredi, à 100,20 dollars sur le New York Mercantile Exchange, effaçant dans les derniers échanges une bonne partie des pertes de la séance pour se hisser au dessus des 100 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a clôturé à 108,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,53 dollar.

"Il y a toujours beaucoup d'interrogations sur ce qui se passe en Europe, et nous avons eu des statistiques moroses aux Etats-Unis" après celles publiées plus tôt en Chine, a observé Matt Smith, analyste chez Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les Etats-Unis ont enregistré la semaine dernière une augmentation inattendue du nombre de nouveaux chômeurs.

"La réalité du marché de l'emploi pèse sur le marché", a constaté de son côté John Kilduff, d'Again Capital.

A plus de 400'000 demandes d'allocations, cette statistique "sert de piqûre de rappel du chemin qu'il reste à parcourir sur ce point crucial pour l'économie", a-t-il ajouté.

Les analystes de Barclays Capital mettaient toutefois en garde contre toute "extrapolation", estimant qu'il ne faut pas "minimiser l'appétit pour les produits distillés aux Etats-Unis".

Le marché a en outre été déçu par l'annonce du premier recul en plus de deux ans et demi de la production manufacturière de la Chine, deuxième pays consommateur d'or noir.

Les investisseurs "cherchent toujours la bonne direction à prendre" et pour cela "ils attendent les bonnes informations sur l'Europe, où des solutions définitives se font toujours attendre", a expliqué M. Smith.

Empêtrés dans la crise de leurs finances publiques, les pays membres de la zone euro se sont lancés dans une course contre la montre pour mettre en place un pare-feu solide devant empêcher toute contagion avant un sommet européen crucial les 8 et 9 décembre.

Bien que cette situation continue à peser sur la demande, l'arrivée de l'hiver en Europe "devrait pousser à la hausse les prix du barils dans les prochaines semaines", a cependant fait valoir Barclays Capital.

Au niveau géopolitique, l'Iran restait en ligne de mire des opérateurs, alors que l'Union européenne a durci jeudi ses sanctions financières contre Téhéran, soupçonné de chercher à développer l'arme atomique.

Dans l'immédiat toutefois, a relevé Matt Smith, les prix ne reflétaient pas cette nouvelle initiative car "la prime de risque a déjà été intégrée par le marché".

Les économistes de JPMorgan pronostiquaient par contre que "si l'Iran devait anticiper des sanctions plus fortes et arrêter ses exportations à des pays clés, le marché pourrait connaître une baisse plus rapide qu'attendu de son approvisionnement".

rp



(AWP / 02.12.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York mais se maintient au-delà de 100 USD


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite