Menu
RSS
A+ A A-

Le brut creuse ses pertes, les soucis économiques prennent le dessus

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leurs pertes jeudi en fin d'échanges européens, parallèlement à un repli des marchés boursiers, les inquiétudes sur l'économie mondiale reprenant le dessus après des indicateurs chinois et américains décevants.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 108,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,16 dollars par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,19 dollar à 99,17 dollars, s'installant à nouveau sous le seuil des 100 dollars.

"Les prix du pétrole avaient beaucoup monté au cours des derniers jours et on assiste à un mouvement de consolidation, d'autant qu'il étaient tirés vers le bas par la tonalité négative des marchés boursiers", pénalisés par des prises de bénéfices après leur envolée de la veille, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Soutenus brièvement mercredi par l'annonce d'une action coordonnée de six des plus grandes banques centrales de la planète, destinée à renforcer la liquidité des marchés, les cours du pétrole avaient ensuite cédé du terrain, en raison d'une hausse inattendue des stocks pétroliers aux Etats-Unis.

Et jeudi, "les statistiques économiques en Chine, en Europe et aux Etats-Unis ont déçu les investisseurs et renforcé la pression sur les cours", soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Le marché pétrolier a ainsi été refroidi par l'annonce du premier recul en plus de deux ans et demi de la production manufacturière de la Chine, le deuxième pays consommateur d'or noir.

De leur côté, les Etats-Unis, premier pays consommateur de brut, ont enregistré une augmentation inattendue du nombre de nouveaux chômeurs la semaine dernière, un signal de mauvais augure avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi.

"Il y a un regain croissant d'inquiétudes sur la robustesse de la consommation énergétique américaine", notait Mme Sokou.

"Sur le front de l'offre, le marché a également pâti de l'annonce de la Compagnie nationale libyenne, qui a indiqué mercredi que la production de brut en Libye avait déjà atteint 840.000 barils par jour, elle redémarre donc beaucoup plus rapidement qu'attendu", poursuivait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Les opérateurs restaient par ailleurs circonspects sur la situation de la zone euro alors que les dirigeants européens s'efforcent toujours de trouver un pare-feu à la crise des dettes souveraines avant un sommet européen crucial des 8 et 9 décembre.

"La croissance chinoise ne pourra pas rester à 8% ou 9% si les déboires de la zone euro s'aggravent sérieusement et, de même, la situation du déficit et de l'endettement des Etats-Unis empirera. Tout est imbriqué, mais cela marchera en sens inverse s'il y a un soulagement sur la zone euro", notait M. Hufton.

"Dans ce contexte où la zone euro un jour est en péril, l'autre jour apparaît comme un survivant, il n'est pas surprenant d'assister à une très grande volatilité sur les marchés du pétrole", ajoutait-il.

L'Iran, deuxième pays producteur au sein de l'Opep, restait cependant en ligne de mire des opérateurs, alors que l'Union européenne a durci jeudi ses sanctions financières contre Téhéran, soupçonné de chercher à développer l'arme atomique.

fah



(AWP / 01.12.2011 18h35)


Commenter Le brut creuse ses pertes, les soucis économiques prennent le dessus


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite