Menu
RSS
A+ A A-

Le brut réduit ses gains mais finit à plus de 100 dollars à New York

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont fini au dessus de 100 dollars le baril mercredi à New York, soutenus par la contre-attaque des banques centrales face à la crise et de bons indicateurs économiques aux Etats-Unis, mais tempérés par un bond inattendu des stocks pétroliers américains.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier a terminé à 100,36 dollars, en hausse de 57 cents par rapport à la veille.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord a cédé 30 cents à 110,52 dollars.

Les cours ont bondi à l'annonce d'une action concertée des banques centrales, dont la Banque centrale européenne (BCE) et la Réserve fédérale américaine (Fed), qui vont faciliter les échange de devises entre elles pour soulager le système financier.

"Tous les marchés ont décollé", a relevé Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Ce qui a empêché les cours de monter, ce sont les nuages noirs qui s'accumulent sur l'économie. Ces nuages n'ont pas disparu, mais toute tentative d'améliorer la situation est une bonne chose pour l'économie mondiale et donc pour la demande de produits pétroliers", a-t-il expliqué.

En Chine, le deuxième pays consommateur mondial de brut, la banque centrale est aussi intervenue pour stimuler l'activité, en abaissant les niveaux de réserves obligatoires des banques, afin de leur permettre de prêter davantage.

Aux Etats-Unis, les embauches du secteur privé ont fortement augmenté en novembre, selon le cabinet ADP, qui estime les créations de postes à 206'000, bien plus que prévu et que le mois précédent. L'activité dans la région de Chicago s'est en outre accélérée, l'indice ISM la mesurant enregistrant une hausse inattendue.

Montés en matinée à 101,75 dollars sur le marché new-yorkais, les cours ont nettement ralenti leur hausse en fin de journée. A Londres, après un pic à plus de 112 dollars, ils sont même repartis dans le rouge.

L'annonce des banques centrales "réduit le risque de calamité dans le système financier, au moins à court terme", a reconnu Bart Melek, de TD Securities.

"Mais le marché du brut est réticent à monter plus haut, parce que la croissance européenne continue de poser problème. Si l'on regarde les fondamentaux, la demande ne va pas être forte avant longtemps et avec les cours à plus de 100 dollars, cela devient inquiétant pour l'économie américaine", a expliqué l'analyste.

L'euphorie du marché a aussi été tempérée par les statistiques hebdomadaires du gouvernement américain sur l'évolution des stocks pétroliers du pays, "négatives" pour les prix, a jugé M. Melek.

Les réserves de brut (+3,9 millions de barils) et de produits distillés (+5,5 millions de barils) ont fortement augmenté la semaine dernière, prenant à contre-pied les attentes des analystes. Les stocks de distillats, qui incluent le fioul de chauffage, sont très surveillés avec l'approche de l'hiver.

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers ont augmenté de 7,7 millions de barils après avoir chuté de plus de 12 millions de barils sur les deux semaines précédentes.

rp



(AWP / 01.12.2011 06h21)


Commenter Le brut réduit ses gains mais finit à plus de 100 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite